Un bon matelas, un bon oreiller pour mieux dormir.

Lionel GREMILLARD

Ostéopathe

Ce sempiternel sujet revient régulièrement à la une de la presse de santé ou de la presse feminine. Il faut avouer que le sujet est important au regard du temps que nous passons dans notre lit. Mais ne l’oublions pas , il est aussi vecteur d’un secteur économique florissant ou la concurrence fait rage.

Nous allons essayer de l’aborder sur le plan scientique an d’apporter objectivité et raison !

Commençons par le matelas. L’homme dort en couple depuis fort peu de temps (moins d’un siècle)(1). Il se confronte ainsi à tous les inconvénients du co-dodo, mouvements, ronements et gêne physique, prenant en compte l’évolution importante de notre poids et notre taille en 30 ans ( plus 2 cm et 2kg pour les femmes, plus 5 cm et 5 kg pour les hommes). Ceci pour introduire la notion de taille du matelas.

Bien avant les constituants d’un bon lit, c’est le premier élément sur lequel il faut rééchir. La qualité de sommeil dépend du confort de chacun (2), et si même celle ci est différemment perçu selon le sexe , le respect d’un «  territoire de sommeil » est primordial comme le montre herbig Verlag(3).

Sommier a latte , matelas en latex , en mousse ou a mémoire de forme chaque marque rivalise d’inventivité dans sa communication pour nous séduire et nous démontrer que ses produits ont des avantages. Ceci est indéniable, nous sommes aujourd’hui loin des matelas de crins et des sommiers en paillasse.

Souvent il est difficile de s’y retrouver et de faire un choix. Ce dernier est affaire de goût et de confort. Certains proféreront un accueil rigide , d’autre un maintien souple. Il ne faut pas oublier de prendre également en compte sa morphologie propre

De façon objective si l’on se réfère aux études faites voici les points majeurs :

  • la qualité de la literie est importante pour la qualité de sommeil (4). Mais pas que ! En effet 56 % des dormeurs ont une meilleure posture quand ils utilisent une literie de qualité.
  • Une literie doit pouvoir être testée.
  • Une literie doit être changée , c’est d’un facteur d’amélioration subjective et objective de la qualité de sommeil . Optimalement tous les 10 ans sinon gare au sommeil et aux douleurs ! vertebrales

Un grand oublié de nos nuits est l’oreiller, souvent considéré comme un accessoire.

Les dernières études montrent qu’il est en fait un partenaire majeur de la qualité du sommeil.

En effet si les travaux mettent en évidence l’importance du matelas pour la regeneration du dos par decompression des disques intervertebraux, soit une meilleure rehydratation ,ce phenomene ne se propage sur le niveau cervicodorsal que si il est accompagné par un maintien optimal du cou et de la tête.

Les derniers nés des différents litiers sont les oreillers ergonomiques. Ils permettent un support parfait quelque soit votre position de sommeil. Ils prolongent l’action d’un matelas de qualité. Souvent en mousse à mémoire de forme, ils évitent le coup de poing rageurs de recalage qui anéantit la phase de sommeil profond. Leur action est donc de soutenir à la bonne hauteur de confort et d’alignement.

Et offre suprême, certains fabricants le proposent sur mesure pour un bonheur onirique objectivé par des études scientiques.(5)

Bibliographie :

(1) Pascal DIBIE «  ethnologie de la chambre à coucher Ed Metaillé 2000

(2) Etude Damien LEGER Jan 2012

(3) Herbig VELLAG «  Ein bett fur zwei » 2008

(4) Etude actilit European sleep center et Hotel Dieu Paris

(5) Etude Welience Inserm U887

Articles du mois

TNT 2021

TNT 2020

TNT 2019

TNT 2018

TNT 2017

TNT 2016