Bien dormir pour bien vieillir

Lionel‬ GREMILLARD Ostéopathe
Demander plus d'informationsS'inscrire à la newsletter

Selon des études menées aux États-Unis, environ 80 % des plus de 65 ans ont au moins une maladie chronique, et 68 % d’entre eux en ont deux ou plus. Les maladies les plus fréquentes sont les affections cardiaques et pulmonaires, les AVC, le cancer et le diabète  (Chronic Disease Management, National Council on Aging ). Si vieillir est un art, il faut en connaître les constantes et   savoir les faire varier. Chaque individu peut alors être acteur de la qualité de son vieillissement.

Selon la littérature et le professeur Karl Heinz KRAUSE Professeur de pathologie et d’immunologie à l’Université de Genève et spécialiste du vieillissement les variables d’ajustement sont les suivantes :

Le premier est de ne pas fumer, le tabac étant le facteur pro-gériatrique le plus important.

Ensuite, viser un poids normal et éviter l’obésité. Avoir une alimentation saine, soit favoriser les produits d’origine végétale et diminuer ceux d’origine animale, éviter le «processed food» (aliments industriels) et cuisiner le plus possible soi-même.

Eviter la sédentarité. L’exercice physique fait des miracles contre les maladies cardio-vasculaires, le cancer et la maladie d’Alzheimer. Les données scientifiques sont extrêmement fortes dans ce domaine.

L’intégration sociale, quelle que soit la manière, est aussi très importante.

Je rajouterai prendre soin de son sommeil et ne pas le négliger.  En effet la qualité du sommeil à court et long terme catalyse l’ensemble des autres facteurs.  A long terme  les troubles cognitifs, immunologiques et fonctionnels se retrouvent en parallèle aux plaintes sur la quantité ou la qualité de sommeil.

 

Le sommeil évolue de facon significative avec l’age :

Au detriment du sommeil profond :

Or c’est ce dernier qui est primordial pour l’ensemble des réparations tissulaires. Ce qui veut dire que l’avancée en age diminue notre capacité à restaurer et renouveler notre capital cellulaire.
Par consequent meilleur est le volume et la nature de ce dernier, moindre est sa perte.

Il faut donc dès le plus jeune age cultivé notre sommeil pour en récolter les graines à l’age mur.

Bonne sieste à vous !!!


Demander plus d'informationsS'inscrire à la newsletter