Tendinopathie d’Achille et Blood Flow Moderation (BFM)

Romain DOLIN Kinésithérapeute et Préparateur physique
Demander plus d'informationsS'inscrire à la newsletter

Comment le travail à faibles charges peut créer une hypertrophie musculaire ET tendineuse !

 

La tendinopathie d‘Achille est une affection fréquente chez le sportif, en particulier dans la pratique de la course à pied ou dans les sports de saut. Le traitement conservateur est basé sur [1] :

·       La récupération de la flexion dorsale de cheville (thérapie manuelle et étirements)

·       La thérapie par ondes de choc extra-corporelles

·       Le renforcement musculaire du triceps sural. Divers protocoles sont proposés dans la littérature selon les travaux d’Alfredson [2], de Silbernagel [7], Cook [5] ou encore Magnusson [3].

Ces différents protocoles de rééducation nécessitent l’utilisation de charges lourdes et peuvent engendrer des douleurs au-delà du seuil de tolérance du sujet (par consensus au maximum 5/10 à l’EVA). Le travail isométrique est alors préconisé [5] mais l’effet thérapeutique semble être moins efficace.

L’utilisation du BFM (Blood Flow Modération) lors d’un renforcement avec des charges modérées a démontré sa capacité à développer force et hypertrophie musculaire. Ces gains sont équivalents au même travail réalisé avec des charges lourdes. Cette technique suscite depuis quelques années un vif intérêt de la part de la communauté scientifique médicale.

L’étude de Giles et coll. réalisée dans le cadre de douleurs fémoro-patellaires en est un exemple. Ils ont mis en évidence dans les cas où le renforcement musculaire est limité par les douleurs, que la mise en place d’un protocole de renforcement à charges légères avec modération du flux sanguin est particulièrement efficace sur la douleur et la fonction [6].

Notre propos se réfère au travail de Centner et coll. [4]. Il s’agit de la première étude à montrer les effets de la modération du flux sanguin couplé au renforcement à faibles charges sur le tendon d’Achille.

Leur travail a porté sur 55 sujets (38 ont été finalement inclus) qui ont été répartis en trois groupes :

•      Groupe entraînement à charges lourdes (70-85% de la 1RM)

•      Groupe entraînement à charges modérées (20-35%de la 1RM) avec limitation du flux sanguin

•      Groupe témoin

Le renforcement du triceps s’est déroulé sur une période de 14 semaines. Les groupes d’entraînement ont réalisé des sessions de trois séries de 6 à 12 répétitions sur presse et sur banc à mollet aux charges définies précédemment.  Entre chaque série 1 minute de repos et entre chaque exercice 3 minutes de repos ont été respectées.

Au final, les évaluations ont porté sur les paramètres suivants :

•      Force du triceps (test isométrique)

•      Raideur du tendon (module de Young)

•      Aire de section transverse du muscle et du tendon

Les deux groupes de renforcement ont montré des progrès similaires dans chacun de ces paramètres. 

En plus des effets classiques retrouvés sur le muscle, cette étude montre comment la libération hormonale engendrée par l’hypoxie stimule la synthèse de collagène dans le tendon. La stimulation mécanique en traction n’est pas le seul phénomène permettant de modifier la structure du tendon, améliorant sa résistance à la traction lors des efforts sportifs intenses.

Dans notre expérience en cabinet, nous utilisons le BFM combiné au protocole de travail à charge légère dans les premières semaines de rééducation, particulièrement chez les patients très algiques. Dans cette première phase, le protocole utilisé est un renforcement du triceps sur presse à 20% de la 1RM (calculée sur le côté sain), auquel s’ajoute l’application du BFM en mode « training » sur le Kaatsu Cycle 2.0.  Des séries de 10 à 15 répétitions (1minute de repos entre chaque) sont réalisées suivant la tolérance du sujet, et ce pendant 10mn. Dès que le patient présente une amélioration de ses douleurs, les charges sont augmentées pour atteindre les 35%de la 1RM. Puis un travail plus fonctionnel est engagé, au poids de corps, toujours progressif (bipodal puis monopodal – fig 1) pour finir avec de la pliométrie en fin de traitement (fig 2).

Dans cette seconde phase, le mode cycle est utilisé car l’alternance des phases de compression et de revascularisation permet de travailler sous BFM pendant de plus longues périodes (travail total de deux sessions de 10mn). La mise en place rapide et la portabilité du système permet la réalisation d’exercices analytiques de renforcement comme d’exercices fonctionnels (course sur Vario©, sauts en contrebas, etc.) (fig 2).

 

L’utilisation du BFM dans les phases aiguës de tendinopathies est un moyen d’apporter à la fois un gain musculaire ET une modification des qualités intrinsèques du tendon. D’autres études sont à mener pour rechercher comment cet effet de la méthode BFM sur le tendon, peut contribuer à l’amélioration de l’évolution clinique des patients. Le fait de travailler plus précocement avec le BFM par rapport à un travail à charges lourdes, suggère des résultats plus rapides dans la prise en charge des tendinopathies Achilléennes, et certainement dans d’autres atteintes de pathologies tendineuses.

Fig 1 : travail analytique du triceps avec BFM : sur la presse et en montée sur pointe de pied, au poids de corps

Fig 2 : renforcement fonctionnel avec BFM sur Vario© et en pliométrie

 

Bibliographie :

1.     Ackermann PW, Phisitkul P, Pearce CJ. Treatment of Achilles tendinopathy: state of the art. Journal of ISAKOS: Joint Disorders & Orthopaedic Sports Medicine 2018;3:367-376.

2.     Alfredson H, Pietila T, Jonsson P, and Lorentzon R. Heavy-load eccentric calf muscle training for the treatment of chronic Achilles tendinosis. Am J SportsMed26: 360–366, 1998

3.     Beyer R, Kongsgaard M, Hougs Kjær B, Øhlenschlæger T, Kjær M, Magnusson SP. Heavy Slow Resistance Versus Eccentric Training as Treatment for Achilles Tendinopathy: A Randomized Controlled Trial. Am J Sports Med. 2015 Jul;43(7):1704-11.

4.     Centner C, Lauber B, Seynnes OR, Jerger S, Sohnius T, Gollhofer A, König D. Low-load blood flow restriction training induces similar morphological and mechanical Achilles tendon adaptations compared to high-load resistance training. J Appl Physiol (1985). 2019 Nov 14

5.     Cook JL and Purdam CR. The challenge of managing tendinopathy in competing athletes.Br J Sport Med48: 506–509,2014.

6.     Giles L, Webster KE, McClelland J, Cook JL. Quadriceps strengthening with and without blood flow restriction in the treatment of patellofemoral pain: a double-blind randomised trial. Br J Sports Med. 2017 Dec;51(23):1688-1694.

7.     Silbernagel KG, Brorsson A, and Lundberg M. The majority of patients with Achilles tendinopathy recover fully when treated with exercise alone: A 5-yearfollow-up.Am J Sports Med39: 607–613, 2011.


Demander plus d'informationsS'inscrire à la newsletter