Intérêts du Blood Flow Moderation (BFM) dans la Fibromyalgie

Romain DOLIN Masseur-Kinésithérapeute
Préparateur Physique
Demander plus d'informationsS'inscrire à la newsletter

A propos d’un cas

 

La fibromyalgie est un syndrome douloureux chronique qui se traduit cliniquement par des douleurs fibreuses et musculaires. Ces douleurs sont chroniques, diffuses et migratrices. Elles sont accompagnées de nombreux symptômes fréquents, notamment une fatigue chronique souvent intense et des troubles du sommeil. Il existe des comorbidités psychiatriques très souvent associées, avec des troubles de l’humeur, des troubles anxieux voire une dépression. Son évolution est chronique, alternant des phases d’aggravation et d’amélioration.

Mlle J. est âgée de 34ans, présente des douleurs essentiellement au niveau du rachis mais aussi au niveau des épaules (péri-scapulalgies) depuis plusieurs années. Le diagnostic de fibromyalgie est posé depuis 6 mois, elle est entrée dans un protocole de prise en charge pluridisciplinaire avec éducation thérapeutique et consultations spécialisées.

Le bilan initial comporte, en plus du bilan classique de la lombalgie chronique, un test d’endurance de 6mn de marche et une évaluation de qualité de vie utilisant le Fibromyalgia Impact Questionnaire (FIQ) [4]. Les résultats sont les suivants : un score à 45 pour le questionnaire et une distance réalisée de 510m pour le test de marche.

L’EULAR (European League Against Rheumatism) recommande d’intégrer l’activité physique dans la prise en charge de la fibromyalgie, plus particulièrement l’activité aérobie [6]. Le renforcement contre résistance est aussi proposé mais avec des limites. En effet, ce type de travail se réalisant contre des charges lourdes, il peut être source de douleurs, voir de mise en échec du patient. Dans le cas présenté, nous avons proposé à Mlle J un travail sous Blood Flow Moderation (BFM) en complément du reconditionnement à l’effort et des soins de physiothérapie antalgique.

 

Pourquoi utiliser le BFM dans le cas de fibromyalgie ?

  • Le BFM permet d’obtenir une hypertrophie musculaire avec un travail infra-maximal – en utilisant des charges entre 20 et 40% de Résistance Maximale sur une répétition (1RM) – au lieu de plus de 70% de la 1RM dans les méthodes conventionnelles de renforcement musculaire [1,2].
  • L’hypertrophie obtenue n’est pas uniquement localisée au niveau du membre sous restriction de flux sanguin car il existe un effet systémique (appelé effet « cross over »). L’hypertrophie engendrée par la production d’hormones se propage vers d’autres muscles à distance du site de compression [3].
  • Le BFM engendre une amélioration de la capacité aérobie avec un effort sous maximal. De nombreuses études montrent un gain de la VO2max comparable à un travail aérobie de haute intensité avec un travail sous BFM à faible allure [5].
  • Le BFM est régulièrement utilisé dans d’autres pathologies chroniques telles que l’insuffisance respiratoire chronique, la pathologie cardiaque ischémique, les pathologies rhumatismales.

 

Comment utiliser le BFM ?

Le BFM est une technique qui limite le flux sanguin en empêchant le retour veineux, sans occlusion artérielle. La figure 1 montre l’utilisation du Kaatsu Cycle avec rétro-contrôle par un oxymètre, sur les membres supérieurs. La mise en pression des brassards se fait sans diminution de la saturation en oxygène au niveau distal.

Chez cette patiente, le mode « Training » a été utilisé pour le travail aérobie, dans un premier temps sur vélo puis sur tapis roulant. Le travail de la marche rapide, est réalisé à vitesse confortable sans pente au départ puis avec une pente à 3% (figure 2). Ce mode « Training » réalise une compression des racines du membre à un niveau constant pendant 10mn, avec une adaptation permanente de la pression du brassard.

Concernant le travail de renforcement (figure 3), le mode « Cycle » est utilisé, avec un temps de travail réalisé sur le temps de compression des brassards. Le Kaatsu Cycle propose différentes pressions en fonction du niveau de pratique du BFM. Pour les patients fibromyalgiques, nous conseillons d’utiliser une pression basse, en restant infra-douloureux, avec juste une sensation d’engorgement musculaire plus rapide que sans BFM. Pour les membres supérieurs, les pressions sont choisies à un niveau bien inférieur à celles utilisées pour membres inférieurs.

 

Quels résultats ?

Dans ce cas précis, la patiente a surtout gagné en qualité de vie (Score FIQ passé en 5 semaines de 45 à 53) avec une amélioration de la résistance à l’effort dans les activités quotidiennes. Le test de marche est amélioré de 35m, ce qui est significatif dans une population de patients atteints de BPCO, selon l’étude de Puhan en 2008.

Elle présente moins de difficultés pour réaliser des taches quotidiennes, se permet plus de loisirs et envisage même une reprise du travail à temps partiel.

La réalisation d’une étude à plus grande échelle pourrait être un moyen de confirmer les résultats obtenus chez Mlle J. Le BFM est une technique complémentaire de réentrainement à l’effort, pour la fibromyalgie comme pour d’autres pathologies systémiques, permettant un travail plus intense sans créer d’algie supplémentaire.

 

Bibliographie :

  1. Abe T,  Yasuda  T,  Midorikawa  T,  Sato  Y,  Kearns  CF,  Inoue  K,  KoizumiK,  Ishii  N  (2005a)  Skeletal  muscle  size  and  circulating  IGF-1  are increased  after  two  weeks  of  twice  daily  “KAATSU”  resistance  Int J KAATSU Training Res 1: 77-81.
  2. Abe T,  Kearns  CF,  Sato  Y  (2005b)  Muscle  size  and  strength  are increased following walk training with restricted venous blood flow from the leg muscle, KAATSU-walk training. J Appl Physiol 100: 1460-1466
  3. Beekley MD,  Sato  Y,  Abe  T  (2005)  KAATSU-walk  training  increases serum  bone-specific  alkaline  phosphatase  in  young    Int  J  KAATSUTraining Res 1: 6-12
  4. Bennett RM, Friend R, Jones KD, Ward R, Han BK, Ross RL. The Revised Fibromyalgia Impact Questionnaire (FIQR): validation and psychometric properties Arthritis Res Ther. 2009; 11(4):R120. Epub 2009 Aug 10. Erratum in: Arthritis Res Ther. 2009; 11(5):415
  5. Bennett H, Slattery F. Effects of Blood Flow Restriction Training on Aerobic Capacity and Performance: A Systematic Review. J Strength Cond Res. 2019 Feb;33(2):572-583.
  6. Macfarlane, G.; Kronisch, C.; Dean, L.; Atzeni, F.; Häuser, W.; Fluß, E.; Choy, E.; Kosek, E.; Amris, K.; Branco, J. Eular revised recommendations for the management of fibromyalgia. Ann. Rheum. Dis. 2016.

 

 


Demander plus d'informationsS'inscrire à la newsletter