Stratégie de prise en charge thérapeutique PRO-ACTIVE pour le genou

Frédéric DUBAYLE

Masseur Kinésithérapeute
Ostéopathe

S’il existe une stratégie de prise en compte des mouvements complexes appropriée à une articulation, la prise en charge du genou lors d’une rééducation biomécano-posturale globale type imoove en est le meilleur exemple.

Rappels anatomiques

Articulation intermédiaire du membre inférieur

3 OS & 2 ARTICULATIONS

  • FEMUR : les condyles, LE TIBIA : les glènes , LA ROTULE :facettes patellaires.
  • FEMORO TIBIALE(interne et externe),FEMORO PATELLAIRE.

2 MOUVEMENTS

  • 1 degré de liberté en FLEXION /EXTENSION
  • 1 second degré de liberté qui n’apparaît qu’en flexion LA ROTATION( INTERNE OU EXTERNE)

2 IMPERATIFS BIOMECANIQUES CONTRADICTOIRES

  • STABILITE MOBILITE

1 : LA FAIBLE CONGRUENCE des surfaces articulaires expose à l’instabilité.

2  : LE DEVERROUILLAGE du genou en flexion qui permet la

rotation du secteur sous méniscal et qui introduit un nouveau facteur d’instabilité.

2 SECTEURS LESIONNELS

  • SECTEUR PERIPHERIQUE ET SECTEUR CENTRAL(ou pivot central )

Leur atteinte en fait l’importance des cas cliniques que nous retrouvons en grand nombre dans notre patientèle (orthopédie, traumatologie, rhumatologie, chirurgie, médecine du sport-actif, senior et sportif)

Stratégie imoove : OBSERVATION des axes mécaniques.

L’axe mécanique du membre inférieur passe par le centre de la tête fémorale, le milieu de l’interligne articulaire fémoro-tibiale et le centre de la poulie astragalienne.

Il est donc dirigé obliquement vers le bas et le dedans, et forme un angle de 3° avec la verticale. Il en résulte un valgus physiologique du genou d’environ 6°. Les axes anatomiques de la diaphyse fémorale et de la diaphyse tibiale forment eux un angle de 170° ouvert en dehors.

Le mouvement imoove 3D

Prise en charge immédiate en verticalité « Méthode MUSCULOPOSTURALE®» :
Travail sur table dynamique (plateforme de mobilisation motorisée) avec la Technologie imoove® et son mouvement physiologique tridimensionnel dans les 3 plans et 3 axes anatomiques.

Nous passons de la simple observation anatomique à une observation biomécano-posturale active en initiant chaque patient et ce dés les premières sessions rééducatives, au mouvement Elisphérique .

Ils passent d’un état STATIQUE/PASSIF à une situation ACTIVE/ DYNAMIQUE les sensibilisant aux mouvements dans leurs appuis en décharges puis en charges , il le ressentent, le comprennent  le reproduisent .Ils ne le subissent plus mais le mémorisent et l’anticipent.

OBSERVATION PALPATOIRE des degrés de liberté du genou.

Prenons le temps de poser les mains sur les articulations en mouvement et ressentons les mouvements les plus fins aux plus grossiers. IMOOVE par une force centrifuge bio-cinétique redonne au geste toute sa liberté, sa force et sa précision.

L’articulation du genou est une trochléenne modifiée. On lui attribue donc deux degrés de liberté.

  • Le premier degré de liberté permet la flexion et l’extension du genou autour d’un axe transversal passant par les condyles fémoraux.
  • Le second degré de liberté s’effectue autour d’un axe vertical passant par l’épine tibiale interne pour réaliser la rotation axiale du genou.

Ressentons et analysons la Cinématique du genou que ce soit en phase de début de rééducation en décharge puis en charge selon les temps post opératoires ou traumatiques ou alors en phase d’observation bioméco-posturale pour aboutir à une performance fonctionnelle ou sportive. 

  • Les mouvements de flexion et d’extension:

Ces mouvements s’effectuent sur une amplitude allant de O° à 140-160°, en fonction de la position de la hanche. A partir de l’extension extrême, les condyles commencent à rouler sans glisser pendant les 15 premiers degrés de flexion (jusqu’à 20° pour le condyle externe) puis le glissement devient progressivement prédominant sur le roulement, si bien qu’en fin de flexion le condyle glisse sans rouler.

Ce mécanisme de roulement-glissement participe activement à la protection du cartilage articulaire.

En effet, les 15 premiers degrés de flexion du genou s’effectuent sans glissement et permettent donc d’éviter une usure cartilagineuse par frottement dans la pratique de la marche et dans les approches post op et douloureuses et inflammatoires.

  • Le mouvement de rotation

Ce mouvement, impossible sur un genou sain en extension, atteint son pic d’amplitude à 90° de flexion. La rotation s’effectue autour d’un axe vertical qui passe par l’épine tibiale interne et atteint plus ou moins 30° pour la rotation interne et plus ou moins 40° pour la rotation externe du genou.

Importance majeure de l’analyse et de la pratique sur IMOOVE en décharge permettant de réhabiliter les rotations, les excentrations et les inclinaisons.

Une multitude de tracés peuvent être définis en modifiant les paramètres :

  • AMPLITUDE | VITESSE |SYMETRIE | ASYMETRIE

Protocoles et objectifs :

Phase 1
– Mobilisation très douce et progressive (Lutte contre la kinésiophobie).
– Mobilisation antalgique.
– Éveil proprioceptif.

Phase 2
Récupération articulaire
– Mobilisation coordonnée
– Réveil neuro-moteur

Phase 3
– Proprioception
– Reprogrammation neuro-motrice
– Renforcement musculaire

La spécificité des protocoles IMOOVE utilisant la force centrifuge dans trois plans de l’espace offre un panel d’exercices qui :

Coordonnent et tonifient l’ensemble des chaines musculaires par action synchrone avec les pivots articulaires des membres et du rachis dans une infinité de stratégies musculo-posturales .

Rendue possible par l’association de travail plateau : appui, transfert d’appui central ou périphérique, avec le système de grips fixes et de grips mobiles à RESISTANCE ELASTIQUE VARIABLE MULTIAXIALE (REVMAX). Cela permet un travail de force musculaire à progression linéaire exercée par le patient en fonction de ses possibilités non seulement musculaires, mais surtout de sa capacité à maintenir un effort d’étirement concentrique ,excentrique ou isométrique dans une instabilité choisie en vitesse et en amplitude.

La contraction de ces haubans permet d’actionner l’articulation du genou et d’apporter un soutien actif à l’appareil capsulo-ligamentaire en les intégrant dés le départ à la proprioception déclenchant la programmation musculo-posturale, le renforcement des muscles profonds, la coordination des membres sups/infs, la stabilisation de la colonne vertébrale aboutissant à des gestes complexes et efficaces.

  • Le quadriceps, par ses expansions tendino-aponévrotiques directes et croisées, vient renforcer et soutenir les ligaments latéraux.
  • Le tenseur du fascia-lata et le biceps crural forment le hauban externe, ils assistent activement le L.L.E. par leur action anti-varisante.
  • Les muscles de la patte d’oie que sont le droit interne, le demi-tendineux et le couturier, forment le hauban interne et résistent activement contre le valgus du genou et apportent donc un soutien au L.L.I.
  • Les jumeaux et le demi-membraneux renforcent quant à eux la capsule articulaire sur la face postérieure.

En plus d’une fonction de renfort postérieur, le muscle poplité assure la stabilité du genou lors de la rotation du tibia en maintenant la coaptation des surfaces articulaires externes pendant la rotation externe, alors que les ligaments croisés se décroisent.

Nous pouvons dire que la stabilité transversale du genou est assurée par les ligaments croisés (surtout le L.C.A.), les ligaments latéraux et les coques condyliennes, et de façon active par l’ensemble des haubans latéraux.

La stabilité antéro-postérieure du genou est assurée par les coques condyliennes et les ligaments croisés. Le quadriceps participe quant à lui activement à la stabilité antéro-postérieure, ainsi qu’à la stabilité transversale (par l’action de ses expansions croisées).

La stabilité rotatoire est assurée par l’association des ligaments croisés (qui se tendent en rotation interne du tibia) et des ligaments latéraux (qui eux se tendent lors de la rotation externe).

Le haubanage musculaire interne et le muscle poplité assurent une stabilité rotatoire active sur le genou fléchi en freinant la rotation externe, alors que le hauban externe freine la rotation interne.

 

Conclusion :

Nouvelle approche professionnelle basée sur l’assistanat technologique extrêmement pertinent imoove. Cette méthode MUSCULOPOSTURALE dès les premières phases de rééducation jusqu’à cette phase de réathlétisation post prescription nous autorise à penser que notre patient sera prêt à reprendre toute activité fonctionnelle performante.

L’intégration de la prise en charge biomécanique et gestuelle dans nos programmes de rééducation est prépondérante. La stratégie imoove me permet de dépasser une normalisation gestuelle gage d’une prévention secondaire réussie et d’une rééducation apparemment optimale. L’observation visuelle biomécanique et musculo-posturale en charge et décharge, en appui et transfert d’appui, la palpation en dynamique, la bio-cinétique pratique, la sensibilisation des fonctions corticales et sous corticales, véritable prévention primaire me permet avant tout de considérer la gestuelle de départ du patient comme étant une des probabilités de la cause de sa pathologie.

 L’analyse de la gestuelle du patient sain permettra au spécialiste du mouvement de faire entrer notre kinésithérapie dans la réalité de la prévention primaire, et de proposer ainsi à la population une prise en charge adaptée avant l’apparition d’une lésion ou après un geste lésionnels  dans la réalité des mouvements complexes performants.

Pour se faire, il est indispensable que nous connaissions les interactions entre les différentes structures de notre corps, pour potentialiser l’action de nos programmes rééducatifs.

Articles du mois

TNT 2021

TNT 2020

TNT 2019

TNT 2018

TNT 2017

TNT 2016