Hypersensibilité alimentaire et pathologies chroniques

Loic DUPUIS

Masseur-Kinésithérapeute DE, Consultant/Formateur Virtualis

La Réalité Virtuelle (VR) suscite un intérêt grandissant en Rééducation (on trouve 2408 publications contenant « virtual reality rehabilitation » sur Pubmed, avec 16 fois plus d’articles sortis en 2019 par rapport à 2005). Elle permet notamment d’évaluer et rééduquer l’équilibre des patients consultant quotidiennement dans les cabinets et centres de rééducation, pour diverses affections :

  • Sport (LCA, entorses, récupération musculaire post-lésionnelle, prévention des blessures)
  • Rhumatologie / orthopédie (prothèses, fractures, …)
  • Gériatrie (prévention des chutes, maintien de l’autonomie)
  • Neurologie (parkinson, SEP, post-AVC, …)
  • Troubles vestibulaires

La VR permet un travail précis de la proprioception. En effet, l’immersion procurée est telle que la source de déstabilisation peut être provoquée par un environnement virtuel en mouvement et contrôlé par le thérapeute. Le patient déclenche ainsi des réactions permanentes de rééquilibration. Il est possible  de faire travailler les patients au niveau global ou analytique selon un axe, par exemple : le patient travaille les stabilisateurs médio-latéraux du genou en fente avant avec une déstabilisation visuelle latérale. En progression, la VR peut être associée à des mousses (type Airex) ou à une plateforme dynamique. Le travail peut se faire assis (équilibre du tronc), en bipodal, en fente avant, unipodal …

Il est aussi possible d’induire des déplacements réflexes du centre de gravité de façon analytique et contrôlée, comme par exemple : antérioriser un patient en gravité postérieure. Associé à des plateformes de force, ce déplacement du poids du corps peut également être volontaire, la VR produisant un feedback immersif en 3D, motivant et qui permet au patient de savoir précisément s’il atteint l’objectif.

Que se passe-t-il concrètement ? Plusieurs systèmes interviennent pour régir l’équilibration : Somesthésie (proprioception, informations plantaires, etc…), Vision et Vestibulaire. Le cerveau traite ces diverses informations avec une priorisation en fonction du vécu, des pathologies, etc… Cependant nous sommes très nombreux à développer de la dépendance visuelle au fil des années, ou suite à un traumatisme, de telle sorte que le système proprioceptif peut perdre de son efficacité.[1]

Le Sensory Organisation Test (SOT) va pouvoir être utilisé pour isoler et quantifier chacun de ces systèmes et ainsi de comparer les résultats par rapport à la norme par tranche d’âge. Là où il était encore complexe et coûteux à mettre en place, ce test est désormais rapide et accessible. En moins de 5 minutes, il permet d’orienter la suite de la rééducation en fonction des déficits mis en évidence. Ce bilan fait encore référence comme analyse de la stratégie d’équilibration et France comme à l’international [2][3][4][5].

La vision pouvant être utilisée comme source d’instabilité en VR, le cerveau n’aura pas d’autres choix que de rééquilibrer ses systèmes en priorisant les autres informations. Vous pouvez donc cibler beaucoup plus efficacement le travail de ma proprioception. [6][7][8]

Divers exercices et bilans sont possibles, permettant d’expertiser les résultats en matière de stratégie d’équilibration. Le gain en performance et en temps de rééducation sera par conséquent facile à objectiver.

La Réalité Virtuelle ouvre donc aujourd’hui des nouvelles perspectives considérables en termes de bilans et de traitements possibles dans la prise en charge des patients atteints de pathologies ou troubles affectant leur proprioception et devient un outil thérapeutique complémentaire pour tout Kinésithérapeute.

Bibliographie : 

[1] Médecine du sport : Pour le Praticien Chapitre 7 : Equilibration, proprioception et sport, Pr Ph. Perrin Elsevier Masson 2020. Richard Amoretti, Xavier Bigard, Hugues Monod, Daniel Rivière, Pierre Rochcongar, Jacques Rodineau

[2] Comparison of Elderly Nonfallers and Fallers on Performance Measures of Functional Reach, Sensory Organization, and Limits of Stability, Harvey W. Wallmann, The Journals of Gerontology: Series A, Volume 56, Issue 9, 1 September 2001, Pages M580–M583, https://doi.org/10.1093/gerona/56.9.M580

[3] Test-retest reliability of the sensory organization test in noninstitutionalized older adults MS ,PTCheryl D.Ford-SmithaPhD, RNJean F.WymanbPhDR.K.ElswickJr.cMS, RNTheresaFernandezbPhD, PTRoberta A.Newtond Archives of Physical Medicine and Rehabilitation Volume 76, Issue 1, January 1995, Pages 77-81, https://doi.org/10.1016/S0003-9993(95)80047-6

[4] Relationship of Sensory Organization to Balance Function in Patients with Hemiplegia, Richard P Di Fabio, Mary Beth Badke, Physical Therapy, Volume 70, Issue 9, 1 September 1990, Pages 542–548, https://doi.org/10.1093/ptj/70.9.542

[5] Reliability and Validity of the Computerized Dynamic Posturography Sensory Organization Test in People with Multiple Scleros, Jeffrey R. Hebert, PT, PhD  and Mark M. Manago, PT, DPT, Int J MS Care. 2017 May-Jun; 19(3): 151–157, doi: 10.7224/1537-2073.2016-027

[6] Proprioception rehabilitation training system for stroke patients using virtual reality technology. Kim SI, Song IH, Cho S, Kim IY, Ku J, Kang YJ, Jang DP. Annu Int Conf IEEE Eng Med Biol Soc. 2013. doi: 10.1109/EMBC.2013.6610577

[7] Development of virtual reality proprioceptive rehabilitation system for stroke patients, Cho S, Ku J, Cho YK, Kim IY, Kang YJ, Jang DP, Kim SI. Comput Methods Programs Biomed. 2014;113(1):258-65. doi: 10.1016/j.cmpb.2013.09.006

[8] The use of virtual reality for balance among individuals with chronic stroke: a systematic review and meta-analysis Iruthayarajah J, McIntyre A, Cotoi A, Macaluso S, Teasell R.. Top Stroke Rehabil. 2017 Jan;24(1):68-79. doi: 10.1080/10749357.2016.1192361