NOS ÉVÈNEMENTS :
Voir les évènements à venir
Voir le programme 2018
Voir tous les plateaux / débats
WHO’S WHO ! :

Ils influencent les tendances médico-sporitves

Jean Philippe Hager: Médecin du Sport – Centre Orthopédique SANTY

Débat scientifique

Read More&source=https://www.cms-tv.com');return false" target="_blank" >


Toutes les ruptures du LCA doivent être opérées et avec la même technique

PLATEAU CMS-TV 1

TOUTES LES RUPTURES DU LCA DOIVENT ETRE OPEREES ET AVEC LA MÊME TECHNIQUE

Découvrez le premier plateau CMS-TV tourné à l’occasion de la 1ère Journée Médico-Chirurgicale du groupe Oréliance, le 13 octobre 2018 sur la thématique « Actualités & mises au point en chirurgie orthopédique« .

Avec la participation de :

  • Dr Jean-Luc DELALANDE
  • Dr Hervé BUGYAN
  • Dr Guillaume BOCQUET
  • Dr Sébastien GUILBERT
  • Dr Nicolas LECLERQ

Les plasties latérales dans la prise en charge des ruptures du LCA:

Il y a un regain d’intérêt actuelle pour les plasties latérales associées au plastie intra-articulaire (PIA) réalisées sous arthroscopie pour rupture du LCA. En effet, dans 10 à 20% des cas, les patients gardent une instabilité et un ressaut rotatoire après une reconstruction du LCA par une plastie intra-articulaire. Ce problème est présent quelque soit la technique utilisée (plastie au tendon rotulien ou ischio-jambier), ou la technique chirurgicale (greffe courte, double faisceau…..). Deux familles de techniques de plasties latérales existent, les plasties en continuité de la plastie intra-articulaire ou les plasties indépendantes de la plastie intra-articulaire. Quelque soit la technique utilisée, cette chirurgie n’est pas plus lourde qu’une PIA isolée, n’augmente pas le risque d’arthrose et permet d’améliorer la stabilité rotatoire par rapport à une plastie intra-articulaire seule. Les taux de re-rupture de la plastie intra-articulaire sont par ailleurs diminué, il y a donc un rôle protecteur de la plastie antérolatérale sur la plastie intra-articulaire du LCA. On proposera les plasties latérales associées aux plasties intra-articulaires en particulier sur certains profils à risque : Les patients ayant un ressaut rotatoire de haut grade, les sports pivot-rotatoire contact, les reprises de rupture d’une plastie intra-articulaire, les patients hyperlaxes. Chez les patients très jeunes, ou ayant une méniscectomie médiale, il faudra probablement également ne pas hésiter à le proposer. Dans ce domaine, l’analyse correcte des lésions identifiées, du terrain, de l’importance de la laxité et des besoins du patient peuvent permettre de proposer des ligamentoplasties à la carte.

 

Découvrez le calendrier des évènements Clinic Médico Sport :

Le calendrier des évènements CMS

Découvrez les autres plateaux CMS-TV et débats scientifiques : 

Replays


Tous les replays