Les mardis de la santé UNIM du 23/03/2021

 REPLAY DU MARDI 23 MARS 2021

Faut-il réparer les ruptures de coiffe après 70 ans ?
– Dr Damien DELGRANDE (Chirurgien orthopédiste)
– Dr Amaury GRANDJEAN (Chirurgien orthopédiste)
– Dr Philipe MOREEL (Chirurgien orthopédiste)

Le Sport-Santé : Phénomène Socio-culturel
ou véritable alternative prévention

Plateaux TV

Programme : 

Le Sport-Santé comme une évidence…

————————

Tout sur la stratégie Sport-Santé impulsée par les pouvoirs publics

————————

Quels seront les acteurs en Santé-Sport ? Compte à rebours !

————————

Le kiné : protagoniste incontournable de la prévention 

————————

En route vers une transformation des cabinets

 Intervenants : 

Questions posées sur le chat en direct : 

Question 1 : Internaute : je croyais que le sport santé, c’était surtout les coachs APA. les kinés veulent récuperer les prescriptions ?

Jeremie BILLON : Bonsoir, nous devons tous, Kiné, coach et APA intervenir dans le sport santé. Nos approches sont différentes, mais complementaires dans l’intéret du “pratiquant”

Question 2 : Internaute : les formations me semblent quand même spécifique à chacune des activités non

Denis GOMICHON : le projet régional de santé prévoit d’appuyer l’ensemble de sa politique de promotion de l’acitvité physique sur ce réseau régional et de le rendre plus lisible auprès des professionnels de santé et des patients

Question 3 : Internaute : les mutuelles prennent elles en charge aujourd’hui une partie des soins en sport santé?

Daniel HALLIFAX : Il n’y a pas de prise en charge réelle du sport santé par la SS à ce jour.

Question 4 : Jérémie BILLON : Pourquoi ne pensez vous pas que les kinés son légitime en sport santé?

Internaute : Chacun sa place… il me semble que beaucoup de gens se disent coatch sportif sans avoir de vraie formation …comment les patients ils pouvoìr faire la différence ?

Denis GOMICHON : Le Mk peut exercer la fonction d’educateur d’une activité physique ou sportive et user de ce titre

Question 5 : Internaute : Jérémie BILLON, certains kinés ont effectivement ces compétences (pas tous) et il faut distinguer une séance de kiné (prise en charge par la SS) du travail de sport santé qui ne devrait pas rentrer dans ce cadre…

Jeremie BILLON : Nous, en kinésitherapie, nous travaillons aussi dans une globalité du corps. Pour ma part, je fais bien la différence et à aucun moment une prescription de kiné servira à une “prise en charge” sport/santé.

Question 6 : Internaute : Nous, MK n’avons pas droit à de la publicité , d’où la difficulté à se faire de la place …. patient ou client ?

Daniel HALLIFAX : Il ne faut pas confondre publicité et communication.  Toutes les professions peuvent communiquer.

Question 7 : Internaute : Comment envisager une ordonnance de sport santé dans le temps?une cure de quelques séances sur un a deux mois . une adhésion annuelle ou bien les deux selon la pathologie, le patient.

Daniel HALLIFAX : L’ordonnance sport santé s’envisager autour de bilans réguliers qui permettent de mesurer les résultats et par conséquent le temps nécessaire : en séance ou en durée. 

Question 8 : Internaute :  dans le cadre du dispositif sur ordonnance avec prise en charge de patients ALD, un MK peut il dispenser une APA sans la carte d’éducateur sportif ?

Denis GOMICHON : La détention de cette carte est la condition sine qua non à cet exercice règlementaire. Elle doit être renouvelée tous les 5 ans.
Le code du sport prévoit que toute personne qui, contre rémunération, enseigne, anime ou encadre une activité physique ou sportive ou entraine ses pratiquants a titre principal ou secondaire … est soumise à une triple obligation : qualification, honorabilité et déclarative.

Question 9 : Internaute : Faut il avoir deux entrées et deux salles différentes pour combiner une activité de sport santé et une activité kiné ?

Jérémie BILLON : Non, il s’agit d’ une idée reçue. 

Question 10 : Internaute : Jérémie BILLON, dans le cadre de votre salle, proposer vous des formules pour certains patients (par exemple un patient qui est vu par le kiné pour de la traumatologie et qui pratique aussi quelques séances dans la salle de sport avec la coach, notamment sur la fin de rééducation) ?

Jérémie BILLON : Il ne faut pas mélanger les deux activités en proposant une formule commune. Mais vous pouvez très bien prendre en charge votre patient dans l’espace kiné et ensuite il peut aller coté sport mais la formule ne peux pas être commune car la kiné n’est pas une activité commerciale.

Question 11 : Internaute : Est-il dans les projets de l’ordre des kinésithérapeutes de leur permettre de faire de la “publicité” strictement lorsqu’il s’agit de sport santé?

Denis GOMICHON : La charte internet et donc la communication est en cours d’évolution.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *