Les mardis de la santé UNIM du 16/03/2021

 REPLAY DU MARDI 16 MARS 2021

Faut-il réparer les ruptures de coiffe après 70 ans ?
– Dr Damien DELGRANDE (Chirurgien orthopédiste)
– Dr Amaury GRANDJEAN (Chirurgien orthopédiste)
– Dr Philipe MOREEL (Chirurgien orthopédiste)

Les innovations technologiques disruptives :
le grand “reset” des modalités de travail

Plateaux TV

Teaser : 

Programme : 

  • Le « big bang » de la chirurgie robotique

      —————————

  • La digitalisation de la relation thérapeute – patient

      —————————

  • Approches thérapeutiques, du virtuel au futur…

      —————————

  • Le cerveau : une ressource technologique essentielle

 Intervenants : 

Questions posées sur le chat en direct : 

Question 1 pour le Pr LUSTIG : pour une PUC il est demandé je crois, plus de précision qu’une PTG aussi pose t-on d’avantage de PUB à ce jour avec le robot. Qu’en est il pour les PTH ? :

La technologie robotique peut être utilisée pour les 3 options de chirurgie prothétique, qui ont toutes besoins du maximum de précision si ont veut obtenir le meilleur résultat possible.

Mais cette technologie en France est actuellement d’avantage diffusée pour le genou. Elle existe cependant aussi pour la hanche. 

Question 2 pour F. ASSABAN : par la réalité virtuelle que j’ai essayé avec un intérêt certain sur la kinésiophobie et l’équilibre et proprioception. Comment peut on améliorer avec la RV les amplitudes articulaires d’une épaule opérée pour une coiffe ou pour un genou avec une PTG et à quel moment de la chirurgie ? 

D’abord, nous avons un outil de mesure d’amplitudes articulaires rapide et précis pour de nombreux mouvements de l’épaule, y compris l’enregistrement des secteurs douloureux. Ensuite, de nombreuses applications permettent de stimuler les mouvements du membre sup/épaule en travaillant sur des secteurs articulaires, mouvements spécifiques (rotation / flexion etc…), en vitesse, en précision, en coordination, en temps de réaction etc…

On peut démarrer en phase précoce, tous les exercices s’adaptent à n’importe quel patient, de la phase aigue au sportif de haut niveau, c’est le principe.

http://virtualisvr.com/membre-superieurs/ (quelques exemples).

Question 3 pour S. KITADA : je connais tout l’intérêt d’Allyane pour la neuro, pour une boiterie avec des résultats rapides par contre dans le cas des capsulites soit une rétraction de la capsule qui nous demande souvent plusieurs mois comment Allyane peut il agir sur cette raideur et rétraction capsulaire :

Pour la capsulaire rétractile, nous nous assurons que la phase douloureuse intense soit passée et qu’il n’y ait pas de limitation mécanique trop importante (tissu trop fisrosé ne permettant pas même, en passif de gagner en amplitude par exemple).

Nou effectuons d’abord un protocole de relâchement puis la reprogrammation sur l’activation des différents muscles que nous avons constatés comme étant inhibés.

Question 4 pour le Dr J-M. FAYARD : L’outils Doct’up est super pour la récupération avec les conseils qui vont activer et autonomiser nos patients et en plus un intérêt économique pour la sécurité social sans concurrence avec notre travail mais une complémentarité ?

C’est tout à fait comme cela que nous concevons le produit : libérer du temps de soin pour le kinésithérapeute mais en aucun cas le remplacer. 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *