Les mardis de la santé UNIM du 01/06

 REPLAY DU MARDI 01 JUIN 2021

Faut-il réparer les ruptures de coiffe après 70 ans ?
– Dr Damien DELGRANDE (Chirurgien orthopédiste)
– Dr Amaury GRANDJEAN (Chirurgien orthopédiste)
– Dr Philipe MOREEL (Chirurgien orthopédiste)

Vous accompagner dans la création d’une maison de santé

Plateaux TV

Programme : 

Une révolution du modèle de santé français

————————

L’assurance d’un concept “gagnant-gagnant”

————————

Une autre dimension pour les professions libérales

————————

Les clés pour conduire un nouveau projet 

————————

Tout sur les leviers financiers et juridiques

 Intervenants : 

Questions posées sur le chat en direct : 

Question 1 : Comment se traduit concrètement la collaboration interprofessionnelle au sein du CPTS ?

Thierry DELAPIERRE : Le CPTS sur la zone d’où j’exerce regroupe un peu près 150 professionnels qui se sont mobilisé au moment de la crise COVID, on a ouvert un centre de vaccination en collaboration avec l’hôpital mais qui est juxtaposé à l’hôpital, ce n’est pas le même c’est 2 centres différents. On a un groupe sur signal où il y a 130 professionnels, c’est un réseau qui est sécurisé.

Une collègue kiné a vu une patiente arrivée avec une chique énorme en pleurant en disant ” Je ne trouve pas de dentiste”, ma collègue a pris le signal, a appelé et a dit “j’ai une patiente” et dans l’heure qui a suivi un dentiste a répondu et a dit ” tu me l’envoi à 18h j’ai ma place”. C’est une chose que l’ont été incapable de faire il y a 3 ans.

Question 2 :  A plus ou moins longue échéance, n’est-ce pas une fringue programmé du monde libéral conventionné ?

Maître Jean-Pierre VIENNOIS : Ce qu’on voit c’est un effectivement une intervention accrue dans pouvoirs publics dans le domaine libéral c’est indiscutable alors est ce qu’il y a une intention autre et plus vaste, on peut se poser la question effectivement c’est pour ça que j’insistais sur l’existence de modèle alternatif. Il existe un panel de possibilités pas seulement celle que nous désigne les pouvoirs publics lorsque ça les arrange ou lorsqu’ils pensent bien faire. Le regroupement de professionnels existe depuis longtemps. Certains isolés ont du mal à savoir ce qu’ils peuvent faire mais certains ont su se regrouper sans aides des pouvoirs publics, en revanche, il y a des domaines où l’aide est nécessaire, lorsqu’il y a un désert médical, c’est-à-dire que l’hypothèse l’initiative privée ne suffit pas donc la effectivement l’intervention public est indispensable.

Dr Luc FONTAINE : L’offre libéral est menacée comme l’hôpital public c’est pourtant notre histoire, notre ADN, aujourd’hui il faut le défendre je pense qu’elle a aucune raison de disparaitre. En France on a la sécu, des soins elle a aucune raison de mourir, il faut la transformer il faut faire ses maisons de santé, il faut peut-être créer des centres, ça peut convenir à certain d’être salarié mais avoir une activité libérale, fidéliser une patientèle. C’est l’âme du métier et ça ne disparaitra pas. Ça n’est surement pas l’intérêt car l’hôpital n’aurai pas les moyens de compenser, je pense que l’hôpital été la ville sont 2 partenaires différents qui devrait s’associer pour trouver une solution. 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *