Les « béquilles » : Prise en charge précoce dans le cadre de sportifs de haut niveau

Mélanie BODELET

Masseur Kinésithérapeute

1. Objectifs du traitement

  • Éliminer l’hématome rapidement

  • Permettre une cicatrisation tissulaire précoce

2. Physiologie

La « béquille », ou plutôt la contusion musculaire, est un traumatisme fréquent dans le monde du sport, que ce soit à haut niveau, mais également au niveau des débutants sportifs. Ce coup porté dans la masse musculaire peut provoquer la mise sur la touche du joueur, pour le match en cours, mais en fonction de l’importance, jusqu’à plusieurs matchs ! Il est donc important de le soigner correctement et rapidement. 

Le choc dans le muscle vient écraser la masse et, de ce fait, va venir léser les fibres musculaires soit par simple écrasement du muscle, soit, dans les cas les plus graves, par déchirure de ces fibres, ce qui va également engendrer l’apparition d’un hématome profond. Tout ceci, sans lésion cutanée. A la palpation, on note une induration du muscle sur la zone d’impact, souvent profonde dans le corps musculaire. 

3. Traitement au laser 

Le but du traitement au laser dans le cadre d’une prise en charge précoce d’une béquille est d’améliorer rapidement la trophicité locale pour diminuer l’éventuel hématome et aider le commencement des processus cicatriciels au niveau des bres musculaires

Le traitement consistera uniquement, dans un premier temps, au traitement de l’hématome avec le programme spécique « oedème et congestion ». Ce programme utilise un mode pulsé en basses et hautes fréquences, permettant la stimulation des cellules endothéliales (de la paroi des vaisseaux sanguins) et ainsi augmenter les échanges localement.
A la suite du traitement, dans les jours suivants, un programme spécifique de la zone pourra être proposé qui permettra alors la création d’une micro-circulation (phase continue), puis une augmentation de la libération d’oxygène localement associée à la stimulation du cytochrome C-oxydase (phases pulsée) permettant une production accrue d’ATP.

 

4. Déroulement de la séance

La séance se traduit par le traitement de l’hématome en balayant la zone d’induration repérée de façon élargie pour créer un maximum d’échanges. Durée du traitement : environ 4 minutes Dans les jours suivant, le protocole de la zone permettant la création d’une microcirculation locale pourra venir en complément, pour une durée de 4 à 5 minutes supplémentaire selon la zone.

5. Nb et rythme des séances

En phase précoce, première séance en protocole oedème dans l’heure post-traumatique puis une seconde si possible entre 4 et 6h post-traumatique ou le lendemain matin. En phase de suivi, pendant les 2 jours post-traumatiques, 2 séances par jour. En phase d’entretien, seul le protocole de la zone sera effectué tous les 2 jours pendant 1 semaine.

6. Remarques

Dans le cadre d’un tournoi / stage sportif, la contention avec une bande cohésive au niveau du choc, ainsi qu’un glaçage, pour limiter la formation de l’hématome et l’aggravation de l’éventuelle déchirure, permettra d’attendre la n du match pour faire la séance. Après la séance à 1h post-traumatique, la contention cohésive peut être refaite (mais ne pas la laisser pour dormir !), et le glaçage peut être repris 1h après la séance.

7. Résultats

Le traitement au laser permet au joueur une reprise précoce en réduisant la douleur et l’hématome sous-jacent de façon importante, et combiné avec une contention adaptée, le joueur pourra reprendre son activité physique plus rapidement. En 2 jours de traitement, l’induration du corps musculaire palpable initialement, ne l’est quasiment plus. 

Articles du mois

TNT 2021

TNT 2020

TNT 2019

TNT 2018

TNT 2017

TNT 2016