La solution 3 en 1 pour un usage thérapeutique ou hors convention

Work-Shop

Matériel Aquafit

Faut-il réparer les ruptures de coiffe après 70 ans ?
– Dr Damien DELGRANDE (Chirurgien orthopédiste)
– Dr Amaury GRANDJEAN (Chirurgien orthopédiste)
– Dr Philipe MOREEL (Chirurgien orthopédiste)

La solution 3 en 1 pour un usage thérapeutique ou hors convention

Work-Shop

Alors que l’aquabiking thérapeutique continue de faire ses preuves dans divers contextes pathologiques, notamment associé à la cryothérapie, l’activité de pédalage en balnéothérapie fait des émules dans le domaine du hors convention, autant pour des objectifs bien-être, sport & santé que amincissement ou encore traitement de l’obésité.  

S’imposant depuis plusieurs années dans le domaine de la rééducation orthopédique, notamment suite à des lésions au niveau des genoux (avec ou sans intervention chirurgicale) l’aquabiking en cabine hydro-active se révèle très intéressant pour améliorer le traitement de l’insuffisance veineuse, liée à une faiblesse du retour veineux. Il l’est également dans la prise en charge de l’obésité, l’allègement du corps en milieu aquatique facilitant la reprise d’une activité physique, déclenchant une spirale vertueuse en faveur de la motivation du patient. Initialement proposé en piscine au sein de centres de rééducation et balnéothérapie,  l’aquabiking peut désormais être réalisé en cabine individuelle, avec des atouts appréciables autant pour le kinésithérapeute que pour le patient. Pour le premier : un espace limité pour l’implantation de la machine et donc la possibilité de proposer des actes conventionnés de balnéothérapie en cabinet. Pour le second : les bienfaits de l’hydromassage par jets alliés à  une meilleure hygiène grâce à un espace individuel rempli en eau claire renouvelée à chaque utilisation. Donc pas de traitement chloré à l’origine de désagréments dermatologiques et respiratoires (voire déclencheur de pathologies respiratoires) lors de l’activité physique. 

Matériel Aquafit

De la récupération sportive avec Aquafit Technologie… 

«Aquafit-EasyTM», l’aquabike en cabine hydro-active proposé par Aquafit TechnologieTM, permet de combiner tous les effets en une seule machine et en simultané : celui de l’hydromassage à la puissance vouluedu pédalage à la résistance souhaitée et de la cryothérapie à la température choisie » déclare Olivier TERZAGO*, kinésithérapeute  diplômé de l’IFMK de Lyon installé à Bourgoin-Jallieu depuis 1996, ancien rugbyman au CSBJ et au LOU. Egalement kinésithérapeute référent pour la société Sirem concepteur et fabricant du système Aquafit-Easy sous la marque Aquafit Technologie, il a récemment contribué à une pré-étude qui a permis de montrer les bienfaits des cabines d’aquabiking utilisées avec une eau entre 10°C et 15°C sur la récupération après l’effort. Elle confirme l’efficacité du froid sur la récupération grâce à l’effet analgésique lié à vasoconstriction et à la diminution du flux sanguin qui engendre simultanément une réduction de l’œdème post-traumatique et une diminution de la concentration en marqueurs sanguins de l’inflammation. Le retour plus rapide de la fonction musculaire s’accompagne d’une diminution de la sensation de fatigue et des courbatures, favorisée par l’hydromassage (26 jets : 10 latéraux, 6 avant, 10 arrière) qui augmente l’effet circulatoire, drainant et décontracturant. Enfin, le transport de substrats et produits «déchets» est accéléré par la pression hydrostatique. «C’est au final une machine 3 en 1 qui allie mobilisation pour la rééducation, cryothérapie et hydromassage» conclut Olivier.  

 …à l’aquabiking non conventionné 

 «Un intérêt majeur de la cabine individuelle Aquafit EasyTM est de pourvoir être utilisée à la fois en activité conventionnée (rééducation d’un genou opéré, insuffisance veineuse, etc.) et en hors convention pour un usage sport, santé et bien-être » explique-t-il. Rappelant que, dans le cas de l’aquabiking en cabine individuelle, l’usage en conventionné permet de rentabiliser la machine et que son utilisation hors convention représente un marché immense à développer il affirme « le hors convention est l’avenir de notre profession».

 

Selon l’objectif visé, le pédalage doit se faire entre 60 et 80 rpm (rounds per minute, tours par minute) pour favoriser la récupération sportive ou la mobilisation en situation d’obésité, et jusqu’à 80 ou 100 rpm pour un effort sportif et un effet raffermissant et amincissant. «L’intérêt du pédalage en eau froide à 15° pour le rodage articulaire en rééducation est valable pour la pratique en hors convention, même si pour le confort 20°C reste acceptable » déclare Olivier, rappelant que toutes les observations faites dans le cadre de l’étude de récupération sportive intéressent tant la remise en forme que l’entretien physique. Conquis par le système il ajoute «L’Aquafit EasyTM permet d’avoir un espace balnéothérapie dans quasi tout centre de kinésithérapie car il suffit de disposer de 5m2 pour implanter la machine …et personnellement j’apprécie qu’il s’agisse d’une machine fabriquée en France (St-Maurice-de-Beynost, région lyonnaise) avec l’avantage d’un SAV sur place!». Si actuellement une quarantaine de séances en conventionné et moins de 10 en hors convention sont réalisées chaque semaine dans le centre où il exerce avec 7 autres kinés, le potentiel de développement du HC pourrait permettre d’effectuer 40 séances en HC, soit un total de 80 séances par semaine …une réelle rentabilité pour le cabinet kiné du futur! 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *