La cicatrice rouge en post-opératoire. Que faire ?

Plateaux TV

Faut-il réparer les ruptures de coiffe après 70 ans ?
– Dr Damien DELGRANDE (Chirurgien orthopédiste)
– Dr Amaury GRANDJEAN (Chirurgien orthopédiste)
– Dr Philipe MOREEL (Chirurgien orthopédiste)

La cicatrice rouge en post-opératoire. Que faire ?

Plateaux TV

Plateau TV lors de la 1ère Journée Médico-Chirugicale ORELIANCE à Orléans le 13 Octobre 2018. 

 Avec la participation de :  

  • Dr Sébastien GUILBERT, chirurgien orthopédique 
  • Dr Catherine MILLE, médecin infectiologue 
  • Dr Nicolas LECLERCQ, chirurgien orthopédique 
  • Dr Guillaume BOCQUET, chirurgien orthopédique 

L’infection du site opératoire est une complication redoutée en chirurgie orthopédique. La fréquence des infections est estimée entre 1 et 2% pour les arthroplasties, et à moins de 1% pour les arthroscopies. Le succès de la (re)prise en charge est évidemment lié à la précocité du diagnostic, c’est dire l’importance du médecin traitant et du masseur-kinésithérapeute qui sont souvent au contact direct du patient, plus que le chirurgien, à sa sortie de l’établissement de soins. Chaque site opératoire ou type d’intervention a ses particularités, en terme de cicatrice, d’évolution, et/ou d’écologie bactérienne. Néanmoins, les signaux d’alerte, qui doivent faire évoquer un sepsis précoce, sont communs.

Une cicatrice rouge, un écoulement, une fièvre, voire un ganglion, et d’une manière générale tout ce qui peut paraître suspect, doivent inciter le praticien à prendre contact immédiatement avec le chirurgien référent. Celui-ci décidera de la nécessité d’une réintervention chirurgicale, et évaluera avec le médecin infectiologue, la nature et la durée de l’antibiothérapie qui sera systématique en post-opératoire. La guérison de l’infection et le maintien du résultat fonctionnel post-opératoire espéré initialement nécessitent donc une étroite collaboration entre masseur-kinésithérapeute, médecin traitant, médecin infectiologue et chirurgien orthopédique .

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *