Indications en 2020 de la Prothèse Uni compartimentale (PUC) du Genou

Richard ELHAGE

Chirurgien Orthopédiste

1 – Le patient idéal :

  •  a un poids qui n’excède pas 80 Kg
  • Âgé de plus de 65ans
  • présente une arthrose stade II voir III, isolée et strictement limitée à un compartiment.
  • a une déformation modérée (axe mécanique < 10 ° varus ou 15° valgus)
  • dont l’origine est intra – articulaire et réductible
  • –  sans atteinte des éléments Capsulo – ligamentaires adjacents,
  • –  et sans limitation de la mobilité́ articulaire.

2- Contre-indications :

  • Séquelles de fracture avec cal vicieux
  • La présence d’une laxité ligamentaire (rupture LCA, LLI, LLE)
  • Déviation axiale excessive
  • Pente tibiale supérieure à 10°
  • Flexum sup. 15° ou une flexion inf. à 100°

3- Alternatives thérapeutiques :

  • le plus souvent la Prothèse Totale
  • Chez un patient jeune et actif ou sportif, l’indication discutée est l’Ostéotomie.

4- Rééducation des genoux après PUC :

  • Le lever est précoce : Le jour même si tout va bien sinon le lendemain.
  • Cryothérapie.
  • Marche genou opéré tendu au début avec deux cannes ou le déambulateur.
  • Exercices :
    • surveillance  tous les jours de l’extension tant passive qu’à la marche : un genou qui va bien possède l’extension.
    • les étirements des 2 mollets et quelques postures d’extension (talon posé sur un coussin et le genou dans le vide)
    • l’écrase coussin bien connu et le talon qui décolle un peu de la table (=chaine ouverte) pour bien réveiller le quadriceps dans sa fonction de verrouillage du genou et de travail spécifique des vastes du quadriceps.
    • Renforcement du quadriceps au début contre résistance manuelle.
  • le gros ballon klein en contractions alternées gauche et droite : l’embrayage alterné comme dans une voiture, le ballon coincé contre un mur bien sûr 
  • la presse avec une charge de 10 au début pour redonner l’image du mouvement et ressentir la symétrie du travail des membres inférieurs vers l’extension, puis avec la progression les charges augmentent progressivement.
  • dès que l’amplitude le permet soit 110° environ la progression passera par l’étape vélo sans résistance pour travailler l’endurance.
  •  la piscine dès que les béquilles sont supprimées (et si la cicatrice parfaite) pour faire de la marche, du pédalage et rétropédalage ainsi que des étirements.

5- Conclusion :

– La PUC représente une alternative conservatrice à la PTG, car nous réséquons moins d’os, nous préservons les ligaments dans un but de conserver un genou dont la fonction est la plus proche d’un genou non prothèsé.

– Bonne indication = excellent résultat en terme d’indolence, de restauration de la fonction et de la mobilité avec survie à 15 ans comparable aux PTG.

– La qualité des implants actuels, et surtout les résultats cliniques satisfaisants poussent certains à abaisser l’âge auquel une PUC peut être envisagée.

– Les excellents résultats à long terme contribuent à l’intérêt croissant pour cette alternative thérapeutique.

Les meilleurs résultats des PUC proviennent de centres avec un volume d’activité important et des critères de sélections stricts.

Articles du mois

TNT 2021

TNT 2020

TNT 2019

TNT 2018

TNT 2017

TNT 2016