Implication du Blood Flow Restriction dans la rééducation après reconstruction du ligament croisé antérieur

Florian FORELLI

Masseur-Kinésithérapeute

Florian FORELLI

Après reconstruction du ligament croisé antérieur (LCA), le retour à la compétition constitue un long chemin qui doit répondre à des critères objectifs précis que sont la force musculaire, lagilité neuromotrice, la confiance et le cardio fitness.

Parmi ces critères la force musculaire reste un paramètre parfois difficile à recouvrir, qui s’étale tout au long du processus de rééducation et sur lequel lathlète porte une attention particulière puisquelle joue un rôle essentiel dans la confiance du retour au sport.

Si la charge lourde reste le gold standard du renforcement musculaire, elle reste parfois difficile à adopter notamment par les contraintes mécaniques et physiologiques liés au geste opératoire.

Ainsi depuis quelques années, une thérapie novatrice, le Blood Flow Restriction (BFR) a fait son apparition dans le domaine de la rééducation et constitue une thérapie de transition et complémentaire idéale tout au long de la rééducation du LCA opéré.

Le rôle du BFR est essentiellement doptimiser le stress métabolique. Il va alors se produire une production dhormones (Takarada; 2000, Reeves; 2006), un recrutement accru des fibres de type 2 (Yasuda; 2009), un gonflement cellulaire (Loenecke; 2012) et une production de « Reactive Oxygen Species » (Kawada;2005) tout en utilisant des exercices de faible intensité ou de faible charge (20-30% de la résistance maximale (RM)). La pression du brassard ayant un rôle dans lapparition précoce de la fatigue musculaire (échec) et dans la modulation de la douleur. (Koltyn;2014, Cook; 2014)

Ainsi, le BFR permet de limiter la perte de force, de trophicité et la dégradation des protéines (inhibition de la myostatine) liée à une blessure et/ou une chirurgie. (Laurentino; 2012, Trendelenburg; 2009)

Lutilisation précoce du BFR après chirurgie du LCA (J3) va permettre de réduire la douleur, les phénomènes inflammatoires tout en sauvegardant le quadriceps dune amyotrophie trop importante. Lutilisation du BFR à cette phase, couplé à l’électrostimulation et des contractions isométriques par exemple, permet daccentuer le phénomène de gonflement cellulaire. Sil nempêche pas la fonte musculaire, ses effets permettent de le réduire (Barbalho; 2018), notamment par son effet anabolisant lorsquil est associé à 10% de la contraction volontaire maximale isométrique et entre 60 et 80% docclusion artério-veineuse.(Tomassini ; 2021, Curley ; 2021, Natsume; 2015)

Une prescription précoce, en postopératoire, nécessite une évaluation individuelle des contre-indications. Elle est importante pour sassurer à la fois de la sécurité et lefficacité de son utilisation.
 

Très rapidement, le BFR pourra être utilisé de manière fonctionnelle et/ou analytique en « resistance training ».  Outre les effets cités auparavant sur le stress métabolique, il convient de rappeler que la faible tension mécanique permet également de réduire lapparition de courbatures (Thiebaud; 2013, Umbel; 2009) et surtout retarde la fatigue neuromusculaire ce qui permet doptimiser le stress métabolique avec une session à charge lourde par la suite dans la même séance. Ainsi, on comprend que le BFR nest pas une alternative à la charge lourde mais est à la fois une thérapie de transition et complémentaire dans le développement de la masse et de la force musculaire. Les effets systémiques apportés par le BFR, notamment cardio-vasculaires et enzymatiques permettent également daméliorer les qualités intrinsèques musculo-squelettiques. (Miller ; 2021)

Le protocole se situe sur des sets de 30-15-15-15 (d’autres protocoles peuvent être envisager en respectant un volume de répétition suffisant d’environ 70 répétitions) contractions ciblant les muscles déficitaires du membre inférieur après chirurgie du LCA associés à une charge avoisinant les 30% de RM avec un pression docclusion entre 50% et 80% (en progression). Lexercice se développe sur 2 à 4 sets sur le même groupe musculaire tout en variant les exercices. Les mouvements seffectuant sur 4s (2s en concentrique et 2s en excentrique).  (Hughes; 2018, Mc Ewen; 2017)

Il conviendra également, quun exercice de « leg extension » par exemple, permet à la fois doptimiser le renforcement musculaire du quadriceps mais également de diminuer les contraintes sur le transplant du fait de la faible charge qui sera associée.

De plus, lutilisation du BFR en exercice aérobie trouve tout son intérêt dans la rééducation du LCA, soit en tant que passerelle vers la résistance (marche par exemple) ou pour améliorer les performances fonctionnelles. Ainsi, lentrainement aérobie ente 5 à 20 minutes à 50% du Vo2max à 40-80% de pression docclusion améliorera les paramètres musculaires et cardiovasculaire notamment sur la sensibilité cellulaire à la captation de loxygène local. (Amani-Shalamzari; 2019, Torpel; 2018)

Si la rééducation après chirurgie du LCA a évolué de façon considérable ses dernières années, il nen reste pas moins que loptimisation de la force musculaire au service de la qualité du mouvement est une recherche constante de la part des patients et des thérapeutes. Lutilisation du BFR sous toutes ses formes reste une aide thérapeutique supplémentaire à ne pas négliger dans le continuum de rééducation.