Gonarthrose avec arthrose fémoro-patellaire

Gwenaelle LEBLANC

Kinésithérapeute

Contexte pathologique : 

Patient : Mme B, 88 ans, autonome, habite seule chez elle avec un sous-sol accessible par escaliers. Elle optimise ses descentes au sous-sol avec un aller/retour par jour, en remontant tout en une seule fois avec un panier.  Ses douleurs entraînant une incapacité, elle commence à réfléchir à l’éventuelle possibilité de quitter, à contrecœur,  son logement. 

Loisirs : Plusieurs activités dans son village l’obligeant à marcher 

ATCD : Asthme 

Traitement : Anti-inflammatoires. Aucune action. D’après le chirurgien, la kinésithérapie ne serait pas efficace pour elle, mais la chirurgie n’est pas encore envisagée. 

HDLM : Gonarthrose avec arthrose fémoro-patellaire 

Douleurs :Douleurs à la flexion du genou. Marche genou tendu avec une canne simple (auparavant, marchait sans aide). Sensation de craquement, de « miettes » dans le genou, que les éléments du genou ne sont pas en face l’un de l’autre. La cryothérapie par compresse ne la soulage pas. 

Articulaire : Pas de raideur. 

Traitement : 
Début du traitement  

Utilisation du K-laser 4, utilisation de la grosse tête, avec un programme Gonarthrose deux fois par semaine. Dès la première séance Mme B. ressent une sensation de chaleur agréable, et un genou plus souple et moins douloureuxPour le moment l’effet ne dure pas dans le temps. 

Après chaque séance de laser j’utilise la Técarthérapie (Técar) pour augmenter la vasodilatation et optimiser l’action du laser (la chaleur étant antalgique pour la patiente). En même temps que la Técar, je complète les séances avec de la mobilisation active en flexion extension et renforcement du vaste interne avec l’écrase-coussin et montées descentes sur step. Pour le week-end, je pose un Tape en « décollement » de la rotule. 

 

Après 6 séances de laser, je découvre le programme Œdème et congestion, reconnu pour stimuler les ostéoblastes grâce à la faible fréquence du laser. Je l’utilise pour les six séances suivantes et commence après neuf séances le renforcement du vaste interne avec charge (machine de musculation), avec travail de l’extension dans les quinze derniers degrés d’extension.  

La proprioception sera abordée par la suite. 

Mme B. n’a plus de douleur, marche de moins en moins genou tendu et se sépare de plus en plus de sa canne. Elle peut reprendre ses escaliers plusieurs fois par jour. Son entourage est étonné de sa progression et de la voir remarcher « normalement ». 

J’ai utilisé ce même protocole avec une autre patiente, aide à domicile, avec gonarthrose. Les résultats sont identiques : Genou plus souple, sensation de ne jamais avoir eu mal au genou après les séances, ne sent plus les douleurs de son genou à l’aquagym et plus aucune douleur à la marche.  

Conclusion :  

La laser thérapie a une nouvelle fois fait ses preuves. Malgré l’âge avancé de la patiente, la chronicité de sa douleur et les dires du chirurgien, la kinésithérapie aura bien eu son effet. Le laser et les programme Gonarthrose ainsi que Œdème et congestion favorisant la stimulation des ostéoblastes, auront permis à Mme B. de retrouver une autonomie chez elle, et de ne plus envisager de quitter sa maison.  

Le renforcement du vaste interne en complément aura permis de stabiliser le genou. 

Les traitements existant ne permettant pas de soigner l’arthrose, je suis ravie de posséder un laser pour pouvoir soulager les patients et pour certains voir la prothèse de genou s’éloigner.

Articles du mois

TNT 2021

TNT 2020

TNT 2019

TNT 2018

TNT 2017

TNT 2016