Evaluation des éverseurs de cheville des joueuses de la Fédération Française de handball

Brice PICOT

Masseur-kinésithérapeute

Un raisonnement fonctionnel simple nous a permis de formuler une vérité implacable : un déficit excentrique des éverseurs de cheville ne permet pas un contrôle satisfaisant d’une inversion de cheville en charge (i.e. contre le poids de son corps), et expose donc tout particulièrement à l’instabilité chronique. C’est cette hypothèse que nous avons vérifiée et validée (Terrier et al. 2014). Dans le cadre de cette étude, des sujets sains et des patients ICC étaient placés sur un dispositif Myolux™. En position de départ, sans action musculaire, la cheville est déstabilisée en inversion.

An de tester la performance excentrique des éverseurs, les sujets (sains et ICC) avaient pour consigne de “descendre de la manière la plus lente et uide possible“.Les résultats ont mis en évidence des pics de vitesse angulaire significativement plus élevés chez les patients en ICC. Ce résultat objective la faiblesse excentrique des patients ICC qui sont incapables de maitriser de manière lente et fluide une inversion de cheville contre le poids de leur corps. Un tel déficit se traduit par un comportement caractéristique observable chez les patients : https://www.youtube.com/watch?v=AWP4Qddd3OU

L’analyse précise des données, et notamment des intervalles de confiance à 95%, a permis de mettre en évidence une zone seuil qui différencie les sujets sains des patientsICC. Les sujets sains ne dépassent jamais les 60 deg/sec alors que les patients ICC en sont incapables. Cette valeur représente donc un outil diagnostic précieux, intégré au dispositif Myolux Medik e-volution (pour visualiser l’interface: https://www.youtube.com/watch?v=Spg1I4-9WCA). Sur 20 essais, le patient doit en valider au minimum 15 pour obtenir un score de 75% (on perd 5% par essai invalidé),représentatif de la performance moyenne d’un sujet sain. Pour corroborer le tout, une étude récente (Terrier et al., en révision) a permis de démontrer sa sensibilité supérieure à celle d’un test isocinétique pour l’évaluation de la faiblesse excentrique des éverseurs de sujets ICC. Cet état de fait résulte très probablement du caractère plus fonctionnel (en charge) de la méthode.

Etat des lieux

A l’occasion d’un stage de l’équipe de France junior féminine de Handball entre le 04 et le08 Octobre 2016, le staff médical a cherché, en quelques minutes, à établir un bilan chiffré de la performance excentrique des éverseurs des joueuses au moyen du test proposé par Myolux Medik e-volution. Ce travail est particulièrement intéressant puisqu’il permet d’identifier les déficits éventuels an de cibler, et donc optimiser, la démarche prophylactique. la plupart des joueuses ont des performances satisfaisantes, supérieures à 75%. On peut tout de même remarquer un intérêt particulier à travailler sur la performance excentrique bilatérale de la joueuse qui porte ici le numéro 8 , ainsi que sur les chevilles droites (gris clair) des joueuses 20 et 22.

Figure 1 ; Résultats des tests excentriques des éverseurs des 22 joueuses au moyen du paramètre proposé par Myolux Medik e-volution. En gris foncé la cheville gauche, en gris clair la cheville droite.

Ce type de données et de représentation illustre bien l’intérêt en tant qu’outil d’identification des déficits fonctionnels et d’aide à la décision pour la démarche prophylactique. Des éléments spécifiques aux cas de la joueuse 8 et 22 sont détaillés plus bas.

 

Deux cas spécifiques intéressants

Un paramètre représentatif de l’exposition au risque d’entorse

La joueuse 8 a été victime d’une entorse le 6 Octobre 2016, soit deux jours après le test dont les résultats sont présentés sur la figure 1. La performance excentrique des éverseurs de cette cheville était insuffisante, ce qui signifie que la protection articulaire active (neuromusculaire) est défaillante. Sans que ce fait ne démontre à lui seul la valeur prédictive du test, il est toutefois intéressant de noter que la joueuse blessée est une des rare de l’effectif à avoir obtenu des résultats insuffisants. De tels résultats ne signifient pas forcément l’occurrence imminente d’un traumatisme, mais ils indiquent clairement la capacité altérée de protection articulaire, et donc l’exposition forte au risque traumatique.

 

La joueuse 22 a réalisé 10 minutes par jour d’exercices de renforcement ciblé des éverseurs de sa cheville droite particulièrement déficitaire au moyen du concept Myolux entre le 4 et le 8 Octobre. L’évolution de sa performance entre le test initial (4 Octobre) et le test final (8 Octobre) illustrée sur la figure 2 est très nette. Après seulement 5 jours de travail, un niveau de performance comparable à celui d’une cheville saine est restauré.Cette évolution rapide est caractéristique de la restauration des paramètres nerveux(excitabilité corticale, synchronisation des unités motrices) défaillants chez les patients suite à une entorse (inhibition post traumatique) ou en situation d’instabilité chronique.Ce type de progrès sur un temps court est tout à fait compatible avec les contraintes temporelles associées à la rééducation d’une cheville et/ou le retour sur le terrain rapide(mais pas trop) de sportifs.

Figure 2 : Evolution de la performance de la cheville droite de la joueuse 22 entre le test initial et le test final, séparés par 5 jours de travail sur Myolux.

De tels résultats ne doivent cependant pas masquer l’importance d’un travail d’entretien sur le long terme puisque par définition toute fonction sensorimotrice non sollicitée est sujette au déconditionnement.

 

Conclusion

Myolux Medik e-volution est un outil simple d’accès mais dont le développement repose sur des raisonnements et démonstrations scientifiques qui ont permis d’identifier et de sélectionner des paramètres originaux de diagnostic et de biofeedbacks pertinents. Ce qui autorise pour la première fois en cabinet ou sur le terrain une évaluation, un suivi et un travail intuitif, simple, non chronophage et ludique de la performance sensorimotrice de la cheville.