Et si le plaisir et la motivation étaient la clé de la rééducation ?

Nathaly MERMET

Journaliste scientifique

Nathaly-MERMET

L’évidence est là : le Sport est l’allié de la Santé… et le plaisir prend toute son importance pour une pratique motivée régulière. Le plaisir pourrait même être la clé de la rééducation pour les pathologies du dos comme les lombalgies, cervicalgies, scolioses etc. Les preuves scientifiques et cliniques sont là… et la réalité virtuelle pas étrangère aux résultats!

S’il est vrai que la rééducation de n’importe quelle partie du corps est tantôt perçue comme fastidieuse, ennuyeuse, routinière …c’est encore plus vrai pour les pathologies du dos, pour lesquelles les kinés sont quelque peu démunis. L’exercice de référence “classique” reste la planche (parfois appelée pont), en appui sur les coudes ou les mains, et les genoux ou les pointes de pieds selon le niveau de difficulté choisi (photo 1). L’objectif consiste alors en un alignement parfait du corps depuis le sommet du crâne jusqu’aux chevilles. Efficace mais pas des plus agréables à tenir, la position en statique exige un gainage parfait de la sangle abdominale et la contraction des fessiers ainsi que de toute la chaîne dorsale et ventrale.

Photo 1 : l'exercice de référence : la planche (parfois appelée pont), en appui sur les coudes ou les mains, et les genoux ou les pointes de pieds

Training 2.0 : la planche version ludique en réalité virtuelle!

Solution originale et séduisante, la combinaison d’exercices sur un appareil de simulation  associé à un casque de réalité virtuelle (Photo 2) promet de travailler résistance et gainage pour lutter contre les pathologies du dos. Attractive et ludique certes, mais la seule vraie question légitime: est-ce efficace? C’est la question à laquelle ont voulu répondre les chercheurs de l’Université du Sport de Cologne en Allemagne. Dans une étude menée de 2016 à 2018 et portant sur l’exergaming (soit l’exercice physique par le jeu) complet du corps en réalité virtuelle, ils démontrent l’impact positif sur le système cardio-vasculaire et les paramètres musculaires. Entraînement et prévention bénéficient sans équivoque d’une pratique sur un appareil conçu pour aider à stabiliser les muscles du tronc à l’aide d’un simulateur de vol couplé à un environnement aérien en réalité virtuelle. “La gamification permet d’inventer une nouvelle méthode pour un entraînement efficace” affirme le Dr Boris Feodoroff, expert en santé digitale de l’équipe investie au sein de l’Université du Sport de Cologne.

Photo 2 : exploration de la combinaison d’exercices sur un appareil de simulation en réalité virtuelle à l'Université du Sport de Cologne (Allemagne) par le Dr Feodoroff

Données scientifiques à l’appui

L’étude a impliqué 30 volontaires qui ont réalisé de multiples vols sur le simulateur avec des objectifs particuliers et alors que l’activité musculaire était enregistrée. “L’entraînement de stabilisation des muscles du tronc offre un important potentiel pour la prévention des troubles et de la douleur à tous les étages de la colonne vertébrale (tant lombaire que cervicale)” déclare t-il, soulignant que l’Icaros VR accroît de manière significative l’activité musculaire mesurée par éléctromyographie (EMG) sur l’ensemble des muscles du tronc, ainsi que la coordination intermusculaire. Simultanément les chercheurs ont mesuré l’activité cardiaque et évalué la sensation de mal des transports (caractérisé par des nausées ou une désorientation). “Nous voyons un grand potentiel dans la réalité virtuelle pour la médecine et l’éducation, et nous pensons que cela pourrait être la première étape vers les eSports au bénéfice de la santé car la VR accroît la motivation et promeut la prévention” conclut t-il. En effet, le sujet engage l’intégralité de son corps lorsqu’il s’immerge dans un environnement en réalité virtuelle tel celui d’un vol entre les montagnes où il a une vue à 360° et au cours duquel il doit passer au centre des cercles qui apparaissent.

Cette première expérience d’exercice “corps entier” en réalité virtuelle incitent les chercheurs à imaginer de nouvelles approches pour des développements ultérieurs. Les mesures d’activité musculaire via des électrodes placées en différents points démontrent clairement l’effet de renforcement musculaire du dos, en particulier de la chaîne dorsale depuis la nuque jusqu’à la région lombaire, par l’appareil de simulation. Les muscles des épaules et les abdominaux sont également engagés et l’accroissement du rythme cardiaque augmente la circulation. “ La réalité virtuelle est déjà largement éprouvée dans le domaine de la psychothérapie mais fait son apparition dans celui de la physiothérapie et de la rééducation, ce qui est notamment très prometteur pour des patients victimes d’AVC” analyse le Dr Boris Feodoroff. Non seulement l’entraînement sur simulateur n’a rien de monotone …mais permet en prime d’entrer en compétition avec des concurrents, ce qui est un facteur de motivation et stimulation supplémentaire.

Photo 3 et 4 : enregistrement électromyographique par des électrodes placées sur les muscles du dos, des cervicales, des abdominaux, des pectoraux pendant l'exercice

Articles du mois

TNT 2021

TNT 2020

TNT 2019

TNT 2018

TNT 2017

TNT 2016