Entorse acromio-claviculaire

Exemple de prise en chage à l’aide du K Laser

Yohanne MIEHE BOUSSER

Kinésithérapeute

Rappels:

  • L’articulation acromio-claviculaire: comprend trois surfaces articulaires (clavicule, acromion et disque articulaire). Elle est plane à 1 degré de liberté et est unie par une capsule et un système ligamentaire (le ligament crânial, le ligament acromio-claviculaire et le ligament coraco-claviculaire). 

  • L’entorse acromio-claviculaire survient le plus souvent dans les traumatismes latéraux du moignon de l’épaule (chute ou contact); la classification se fait sur 6 niveaux :
    – Bénignes (stade 1 et 2): de la distension à déchirure du ligament acromio-claviculaire. Le traitement est fonctionnel.
    – Graves (stade 3 à 6): touche les ligaments coraco-claviculaire et peut se propager à l’insertion du deltoïde et du trapèze; dans de rares cas il peut se produire une dislocation du processus coracoïde. Le traitement chirurgical est retenu dans la majorité des cas.

Anamnèse:

  • Mr. S. est hockeyeur, au poste de défenseur dans une équipe division 2. • Lors d’un match de préparation le 03/08/19 il se fait charger dans le dos et se retrouve projeté dans la balustrade. Le choc s’amortit sur son acromio-claviculaire droite. 
  • Il s’en suit immédiatement une douleur vive avec des difficultés sur son geste technique pour « tirer».Il a fini le premier tiers temps, mais n’a pu remonter sur la glace pour les deux suivants.
  • Dans le vestiaire, M. S. est gonflé sur la zone du choc. Il commence à avoir également des difficultés dans les gestes de sa vie quotidienne.
  • Il consulte un médecin et réalise une radiographie. Le diagnostic est le suivant : entorse acromio-claviculaire stade 1.

Bilan:

  • Douleur mixte : mécanique et inflammatoire limitant le mouvement de F° et d’ABD° du MS dans le complexe de l’épaule au delà de 90°. Elle est reproductible au mouvement (actif et passif), à l’étirement et à la palpation.
  • Hématome et œdème au niveau de l’acromio-claviculaire droite.
  • Déficit musculaire : points triggers actifs dans le trapèze supérieur principalement; grand et petit pectoraux, SCOM, et scalènes droits secondairement.
  • Altération du tissu ligamentaire en regard de la capsule articulaire.

Traitement initial:

  • Utilisation du CUBE 3 du programme : « œdème et congestion » et « entorse » (cheville) en phase « aiguë » avec un niveau « intense ».
  • Nous comptons sur la bio-stimulation de l’oxyde nitrique: effet anti-inflammatoire (augmentation de la microcirculation + phagocytose) ainsi que la lutte contre l’œdème (vasodilatation de la paroi des vaisseaux).
  • En plus du laser: strapping spécifique pour mettre en repos l’articulation et massages (classique et MTP).
  • Résultats : Diminution rapide de la douleur inflammatoire et récupération complète de l’amplitude articulaire sous 10 jours (3 séances). Reste l’intensité du « tirer » ainsi que l’endurance à travailler. Il décide de poursuivre sa rééducation chez un confrère à proximité de son domicile et ainsi s’économiser les 60km aller-retour qui nous séparent. 

Evolution de Mr. S.:

  • Son début de saison est difficile car il ne réussit pas a être titularisé à son poste ; faute d’endurance et de précision aux entrainements. Le médecin l’oriente vers une échographie qui révèle un épanchement articulaire de 4mm le 14/09/19.
  • Il nous consulte à nouveau un mois et demi après ses premières séances car la douleur initiale et l’incapacité qu’elle procure sont revenues.
  • Nous lui appliquons le même protocole qu’initialement avant et après entrainement (4x semaine): le bénéfice a été immédiat et il a pu dans la semaine qui a suivi être titularisé.
  • Nous poursuivons le traitement à l’identique avant et après le match à la reprise de la compétition. L’ensemble des séances s’étalent sur un mois.

Résultats:

  • Mr. S. a recouvré l’ensemble de son geste technique ainsi que son endurance. Nous avons peaufiné le résultat par une séance d’ostéopathie par ma collègue ainsi qu’une libération des adhérences tissulaires par ventouses.
  • Le patient est entièrement satisfait du résultat et à retrouvé confiance dans son membre supérieur.
  • L’échographie de contrôle du 15/10/19 révèle une diminution à 1mm de l’épanchement articulaire.

Conclusion:

Le patient a trouvé dans le soin au K Laser un moyen rapide et efficace de soulager ses douleurs et a été un accélérateur dans sa reprise sportive.

Articles du mois

TNT 2021

TNT 2020

TNT 2019

TNT 2018

TNT 2017

TNT 2016