Diagnostiquer et prendre en charge un patient atteint de la maladie d’Osgood Schlatter

Fabrice MILLET

Podologue

Présentation du patient & motif de la consultation

Le patient est un jeune homme âgé de 12 ans qui pratique le tennis 5 fois par semaine en entrainement et en compétition. Ses parents ont pris rendez-vous car il se plaint depuis plusieurs semaines de douleurs au niveau du genou gauche, dans sa partie antérieure. Ces douleurs deviennent de plus en plus fortes, le  bloquent dans sa pratique sportive et le gênent à la marche .

Profil du patient

Comment PodoSmart® est utilisé dans l’activité quotidienne du praticien ?

Fabrice Millet utilise Podosmart® au moment de l’analyse dynamique (marche ou course suivant le patient). Il recueille les données issues de l’activité de marche ou de course du patient, à travers l’interface web disponible en ligne sur https://app.podosmart.tech. Les résultats sont ensuite portés à la connaissance du patient, ce qui va lui permettre de l’intégrer dans le processus de traitement et faciliter son acceptation.

Le praticien utilise-t-il d’autres systèmes d’analyse du mouvement ?

Fabrice Millet utilise une caméra pour analyser l’activité des sportifs et un logiciel d’analyse vidéo en 2 dimensions du mouvement.

Quels sont les paramètres utilisés le plus fréquemment et comment sont-ils exploités ?

Le podologue du sport analyse la Gaitline, la phase oscillante, et le déroulé de la cheville (absolu)

  • La Gaitline permet d’avoir une vue d’ensemble rapide de la marche et de voir quel pourraient être les anomalies détectées. Les temps de contact sont indiqués par phase du pas et ainsi visualiser une éventuelle différence entre les deux côtés et suivre l’évolution
  • La phase oscillante permet de définir le ratio de propulsion et les muscles qui assurent la propulsion. La symétrie entre les deux jambes pourra ainsi être vérifiée. La phase oscillante permet également d’analyser la longueur de foulée et la similarité entre les deux côtés. Ces données vont permettre de conseiller le patient sur des exercices au quotidien pour éviter une dissymétrie(musculation, proprioceptivité…)
  • Le déroulé de cheville permet de visualiser les angles d’attaque, pied à plat et lors de la propulsion pour ainsi préciser ses corrections. Le graphique illustratif est expliqué aux patients qui peuvent voir leurs déformations et les différences entre les deux côtés.

Quelles sont les informations recueillies grâce à PodoSmart® pour ce patient ?

Le profil de marche permet de vérifier s’il n’y pas de raccourcissement, que ce soit au niveau de la durée du temps de contact ou de la longueur de foulée. Dans ce cas-là, les longueurs de foulée sont équivalentes et les temps de contact sont très proches, ce qui nous montre que la douleur aujourd’hui est bien maitrisé et bien traitée. Ces paramètres permettent aussi d’objectiver la douleur du patient.

Profil de marche du patient

Le déroulé de la cheville permet d’obtenir de manière précise les angles de déformation. Suite à ces données précises, un ajout de correction sur l’extérieur du pied va être mis afin d’éviter la supination légère du médio-pied, augmentant la tension sur le tendon rotulien et donc sur la tubérosité tibiale antérieure. 

Le déroulé de la cheville du patient

Quels examens ont été effectués afin de compléter l’analyse de PodoSmart® ? Quelles informations ont été obtenues ?

Fabrice Millet a effectué ses examens de routine classiques : interrogatoire et examen en décharge assis sur le fauteuil, examen en charge et appui unipodal.

  • Lors de l’interrogatoire, on apprend que le patient pratique le tennis de manière régulière et fait des tournois. Il fait aussi l’éducation physique proposée au collège. Il se plaint depuis quelques semaines de douleurs au niveau de la face antérieur du genou gauche, les douleurs l’empêchant progressivement de pratiquer le sport et le gênant à la marche.
  • La palpation de la tubérosité tibiale antérieure est douloureuse, et légèrement gonflée.
  • A l’examen en statique, il y a très peu de déformations, le calcanéum est axé, le médio-pied aussi.
  • L’appui unipodal associé à une flexion de genou, est instable des deux côtés avec une tendance à s’auto-corriger en supination. La flexion réveille la douleur
  • A la marche, on observe une démarche en légère supination.

Quel diagnostic a été établi ?

La maladie d’Osgood-Schlatter est une maladie de croissance qui survient chez de jeunes adolescents pratiquant des sports d’impulsion. La supination observée à la marche provoque une accentuation de la tension sur le tendon rotulien.

Quelle prise en charge ou solution a été apportée au patient ?

La douleur étant essentiellement le signe auquel on doit se fier, c’est en fonction de celle-ci que le praticien doit conseiller ou non l’arrêt de la pratique sportive. Chez ce jeune patient, l’arrêt du sport a été conseillé au vu des différents examens, puis quand la phase douloureuse sera passée, un travail d’étirement a été recommandé. La confection de semelles orthopédiques a été faite, le but étant d’amortir au maximum l’onde de choc, de repositionner le genou dans l’axe, afin que les contraintes sur le tendon rotulien soient diminuées.

Solution préconisée pour le patient

Articles du mois

TNT 2021

TNT 2020

TNT 2019

TNT 2018

TNT 2017

TNT 2016