Diagnostiquer et prendre en charge un adolescent atteint d’un syndrome de l’ssuie-glace

Fabrice MILLET

Podologue du Sport

Présentation du patient et motif de consultation 

Le patient est un homme âgé de 42 ans qui pratique la course à pieds au quotidien avec une moyenne de 8000 pas effectués par jour. Il a pris rendez-vous chez le podologue à cause d’un syndrome de l’essuie-glace jambe droite et jambe gauche qui survient au bout de 5 km de course, entrainant un arrêt de son activité sportive.

Comment PodoSmart® est utilisé dans l’activité quotidienne du praticien ?

J’utilise Podosmart® au moment de l’analyse dynamique (marche ou course suivant le patient). Il recueille les données issues de l’activité de marche ou de course du patient, à travers l’interface web disponible en ligne sur https://app.podosmart.tech. Les résultats sont ensuite portés à la connaissance du patient, ce qui va lui permettrede l’intégrer dans le processus de traitement et faciliter son
acceptation. Par la suite j’utilise une caméra pour analyser l’activité et un logiciel d’analyse vidéo en 2 dimensions du mouvement :

  • La Gaitline : permet d’avoir une vue d’ensemble rapide de la marche et de voir quel pourraient-être les anomalies détectées.
  •  Le phase oscillante : La phase oscillante permet de définir le ratio de propulsion et les muscles qui assurent la propulsion. La symétrie entre les deux jambes pourra ainsi être vérifiée. La phase oscillante permet également d’analyser la longueur de foulée et la similarité entre les deux côtés. Ces données vont permettre de conseiller le patient sur des exercices au quotidien pour éviter une dissymétrie (musculation, proprioceptivité…).
  • Le déroulé de cheville permet de visualiser les angles d’attaque, pied à plat et lors de la propulsion pour ainsi préciser ses corrections. Le graphique illustratif est expliqué aux patients qui peuvent voir leurs déformations et les différences entre les deux côtés.

Quelles sont les informations recueillies grâce à PodoSmart® pour ce patient ?

La Gaitline permet de voir rapidement comment déroule le pas et les temps de contact associés. Le pied du patient, que ce soit à droite ou à gauche est pronateur. On remarque aussi des temps de contact plus élevés à gauche, sur le pied qui se déforme le plus.

Le déroulé de la cheville permet d’obtenir de manière précise les angles de déformation. Dans ce cas, l’analyse nous a permis d’intégrer des corrections sous le talon. Les examens réalisés auparavant n’ont pas permis d’identifier ce besoin.

Quels examens ont été effectués afin de compléter l’analyse de PodoSmart® ? Quelles informations ont été obtenues ?

Fabrice Millet a effectué ses examens de routine classiques : interrogatoire et examen en décharge assis sur le fauteuil, examen en charge et appui unipodal.

  • Lors de l’interrogatoire, on apprend que le patient pratique régulièrement la course à pieds, il se plaint depuis quelques mois de douleurs au niveau de la face externe du genou qui se sont déclenchés progressivement et au fur et à mesure, des deux côtés.
  • A l’examen en statique, il y a très peu de déformations, le calcanéum est axé, on constate juste un effondrement faible du médio pied bilatéral.
  • En observant l’appui unipodal associé à une flexion de genou, on observe une pronation au
    niveau du pied, un genou qui rentre vers l’intérieur et qui regarde en dedans.
  • Il a également effectué un test dynamique et des séquences vidéo sur lesquelles on détecte une pronation des deux pieds, ainsi qu’un genuvlagum.

Quel diagnostic a été établi ?

Le syndrome de l’essuie-glace ou syndrome de la bandelette ilio tibiale est due dans ce cas à une pronation du pied qui se produit en dynamique, et accentué par la course et le poids exercé sur chaque appui lié à la vitesse. Cette pronation a pour conséquence de provoquer un genu valgum associé à une rotation interne du genou. Le tfl étant limitateur de la rotation interne du genou, il est mis en traction excessive et une inflammation se créer.

Quelle prise en charge ou solution a été apportée au patient ?

J’ai réalisé des semelles thermoformées avec des matériaux compressibles mais avec une densité élevée pour être utilisées pour la course à pieds. La semelle gauche a plus de correction au niveau du talon en interne par rapport à la droite puis un soutien de la voûte plantaire et enfin des éléments sous et anté capitaux sous les premières têtes métatarsiennes.