DES NOUVELLES DU SOMMEIL

Lionel Gremillard

Ostéopathe

Analyse de 3 publications pertinentes relatives au sommeil

La fin de l’année 2018 a été riche en publications concernant le sommeil, je vous propose de faire une revue de 3 articles parmi les plus pertinents du site PubMed. La première publication est française, elle émane de l’UMR 1219 de l’université de Bordeaux, elle a pour sujet «  l’analyse de la santé mentale et du sommeil, et les variations entre les hommes et les femmes sur cette association ». Elle a porté sur une population de 3483 étudiants âgés de 18 à 30 ans et s’est déroulé sur une période allant de 2013 à 201

La méthode a consisté à effectuer des analyses de régression logistique stratiées par sexe en utilisant  les valeurs de  : durée de sommeil insusante, mauvaise qualité de sommeil, diculté à initier le sommeil et somnolence diurne excessive, en relation avec le stress, l’estime de soi, la dépression et l’anxiété. Les résultats de cette étude  : « Tous les problèmes de sommeil étaient fortement associés à toutes les dimensions de la santé mentale, en particulier l’anxiété, chez les étudiantes. Les problèmes de sommeil et de santé mentale étaient également associés chez les élèves de sexe masculin, à l’exception de la faible estime de soi, mais les ratios étaient inférieurs à ceux des étudiantes.

Par conséquent les interventions précoces en médecine universitaire concernant les troubles du sommeil doivent être spéciques au sexe de l’étudiant. Ceci ouvre des perspectives pour la prise en charge. Poursuivons avec un 2nd article qui concerne également une cohorte d’étudiants spécifiquement infirmiers. C’est une étude transversale concernant les troubles du sommeil, la mise en pratique du régime dit méditerranéen et des performances d’apprentissage de ces étudiants. En préambule précisons que Le régime méditerranéen (MD), grâce à son niveau élevé de tryptophane, a une influence positive sur le sommeil et peut protéger contre le stress et l’anxiété.

La conclusion des auteurs est la suivante : « Nous avons constaté un lien statistique signicatif entre le score PREDIMED et l’IMC (valeur de p = 0,0127), l’habitude de fumer (valeur de p = 0,0125), la qualité de vie (valeur de p = 0,0480) et les progrès scolaires (valeur de p = 0,0092) et par conséquent une forte prévalence des perturbations du sommeil statistiquement associées à l’alimentation et à de faibles progrès scolaires. » Terminons par un 3ème article consacré aux populations de jeunes paru en novembre 2018 dont le sujet est : « une étude pilote visant à augmenter la durée du sommeil chez les adolescents en diminuant le temps consacré aux écrans en parallèle à la diminution de la consommation de caféine. » 352 adolescents de sept écoles y ont participé (Groupe d’intervention/IG = 192 élèves vs. Groupe de contrôle/CG = 160 élèves ; âge : Moyenne = 15,09 ans ; ET = 1,65 ans ; Femmes = 163)

 

L’intervention comprenait de l’information sur l’importance du sommeil et de bonnes habitudes d’hygiène du sommeil, en mettant particulièrement l’accent sur les règles comportementales visant à éviter l’utilisation des médias électroniques la nuit et le soir. Une brochure contenant les règles a également été envoyée aux parents des participants à l’IG. Des séances de référence et post-intervention ont eu lieu à environ quatre semaines d’intervalle. RÉSULTATS : Les analyses multiniveaux ont révélé une diminution signicative mais modeste de l’utilisation des médias électroniques pour les participants à l’IG par rapport au CG, mais aucun effet sur la consommation de caféine ou la durée du sommeil. Ceci mettant en évidence que la défense du temps et de la qualité de sommeil sont des combats de longue haleine.

Articles du mois

TNT 2021

TNT 2020

TNT 2019

TNT 2018

TNT 2017

TNT 2016