Cheville et proprioception : et si Freeman avait tout faux ?​

CMS PEOPLE

Berdoulove-et si freeman avait tout faux

Cheville et proprioception : et si Freeman avait tout faux ?

La théorie de Freeman basée sur la perte d’informations liée à la destruction des mécanorécepteurs Capsulo ligamentaire est une cause du manque de contrôle articulaire; et il lui vint l’idée de compenser ce défaut d’afférences par la création de nouveaux circuits pour optimiser la boucle réflexe (Feedback).

Si on peut lui reconnaître cette approche de contrôle neuromusculaire, le plateau de Freeman reste à être considéré comme un vestige de la rééducation à accrocher au mur !

De nombreux travaux ont montré que la proprioception et la reprogrammation neuromusculaire de la cheville ne sont pas ciblées par des exercices sur des surfaces instables de déstabilisations multidirectionnelles (Kiers, Postle), avec des taux de récidives compris entre 30 et 70% de taux de récurrence (Hertel) : on peut devenir un spécialiste du plateau instable sans restaurer l’acuité proprioceptive.

Une étude EMG des muscles de la cheville sur plateau de Freeman montre qu’en raison de la grande balistique, ce sont les capteurs lombaires et le système vestibulaire qui sont sollicités avec des contractions anarchiques des muscles de la cheville (Forestier, Toschi). Donc, aucun intérêt de ce travail auquel on a cru et on y croit encore !

Au regard des nouvelles études, il est donc important d’optimiser le travail de renforcement des muscles éverseurs (fibulaires) sur un mode excentrique et concentrique de la course interne à la course externe, de l’acuité proprioceptive déficitaire et du contrôle neuromusculaire dynamique.

D’autre part, il existe des stratégies de protection articulaire basées sur :

  1. La pro-activationdes fibulaires 30ms pour se faire une entorse et 70ms pour la mise en œuvre de la boucle de rétroaction = temps péronéo calcanéen Konradsen, Thonnard, Julia.
  2. La stratégie de délestage(Konradsen).

Ces 2 stratégies vont favoriser le Feedforward ou phénomène d’anticipation.

Cette rééducation de la cheville doit se faire par un travail de déstabilisation de l’arrière-pied selon l’axe de Henke pour activer sélectivement les fibulaires avec un ancrage métatarsien associé à une reprogrammation neuromotrice favorisée par cette déstabilisation pour optimiser la fonction de la boucle sensori-motrice (Forestier, Terrier, Toschi).

Une analyse et une correction de la cinématique (limitation de la flexion dorsale) seront nécessaires en préambule.

Au revoir à ce plateau tant sollicité que nous garderons en souvenir pour laisser place à une prise en charge actualisée pour réduire l’ICC (instabilité chronique de la cheville)

7 000 entorses de cheville par an en France : quel coût !

NB : merci quand même à Freeman !

Combattons les idées reçues !

Berdoulove vous livre son opinion sur des sujets clés et techniques de la kinésithérapie du sport. Avec son avis tranché, Berdoulove n'a qu'un seul objectif : conseiller pour prendre la meilleure décision !