BFM et optimisation de la performance

Romain DOLIN

Masseur Kinésithérapeute

Dans nos précédentes publications, nous avons présenté comment la technique de Blood flow Moderation (BFM) permet de développer la force musculaire sans utiliser de charges lourdes. Cette méthode étant un moyen de créer de l’hypertrophie sans solliciter les tendons, les cartilages ou encore les ménisques, elle trouve sa parfaite indication dans les cas de pathologies musculosquelettiques. Nous allons vous présenter dans cet article comment le BFM peut aussi être utile dans un programme global de renforcement musculaire chez le sujet sportif sainMr H. pratique la course de demi fond au niveau national, il a bénéficié du BFM dans le cas d’un travail de musculation sur ses ischio-jambiers et pour des séances de renforcement global 

L’intégration du renforcement musculaire dans la préparation physique du coureur a montré depuis plusieurs années son intérêt dans l’amélioration des performances aérobies et anaérobies. Les programmes de préparation physique intégrant des séances de musculation, la quantification de la charge de travail est désormais une question centrale dans la planification des entrainements. Savoir alterner les périodes de travail intensif et de repos relatif, permet d’utiliser les phénomènes de surcompensation pour amener l’athlète à progresser dans ses performances. Il faut aussi savoir respecter des périodes de repos pour éviter un phénomène de surentrainement qui engendre contre performance et risque accru de blessure. 

Le travail musculaire sous BFM utilisant le système Kaatsu permet d’obtenir avec un simple travail au poids de corps (sans charges additionnelles) des résultats équivalents à ceux obtenus après des séances de musculation avec charges lourdesLe Kaatsu Training permet de réaliser des séances de renforcement sans imposer de contraintes importantes sur le système musculo-squelettiqueLe Kaatsu a aussi démontré son intérêt dans le développement des capacités aérobies, là aussi avec des efforts d’intensité modérée [1 ;4]. 

Grâce au Kaatsu, le sportif en période de repos relatif peut donc continuer de réaliser des séances de renforcement en minorant le risque de surentrainement tout en maintenant ses progrès.  

Quel contenu pour ces séances ?  

En général, les séances de musculation chez le coureur présentent les objectifs suivant (sans être exhaustif) :   

  • L’amélioration de la technique de foulée, de la technique d’appui  
  • La résistance contre la fatigue neuro-musculaire dans l’effort prolongé 
  • L’amélioration de l’économie de course  
  • Prévention des blessures (correction de la technique, des déséquilibres musculaires 

La figure 1 montre quelques exemples d’exercices utilisés dans une séance de renforcement sous BFM dans l’objectif d’amélioration de la qualité de propulsion et de la qualité d’appui (travail de propulsion)La portabilité du Cycle 2.0 de Kaatsu permet de l’utiliser dans des exercices de sauts ou de rebondsLes exercices de pliométrie horizontale ou verticale sont des bases essentielles pour l’amélioration de la qualité des appuisCes exercices sont réalisés sous BFM en utilisant le mode alternatif du Cycle 2.0. Il permet de travailler avec un temps de compression d’environ 20mn sur les membres inférieurs. Ce mode alternatif présente un temps de travail par cycle de 4 minutes 40sec. Ce qui permet de réaliser 3 cycles complets avec temps de repos d’environ 2 minutes entre chaque.  

Figure 1 : exemples d’exercices de travail des IJ et de la propulsion 

Le travail sous BFM a également pour effet d’augmenter la capacité aérobie des sportifs, avec des sessions de travail à intensité modérée comme le présente la revue récente (2019) de Beneth et al[3]. Dans une période compétitive, avec une haute intensité de travail spécifique, le travail sous BFM entretien le développement des capacités aérobies avec des séances plus courtes et moins stressantes pour les articulations ou les tendons. C’est une option intéressante pour le préparateur physique afin de repousser le seuil de fatigue neuro-musculaire de son athlètemême lors des périodes de repos relatif 

Mr H. présentait des douleurs régulières aux ischio-jambiers (IJ) lors de séances à haute vitesse de course. Ces douleurs sont en lien avec la majoration de la force de propulsion et augmentation de la longueur de la foulée. L’angle poplité a été évalué à 10° à droite et 25° à Gauche. Un test isocinétique (réalisé sur système Isoforce – Tûr) a montré un déséquilibre entre IJ et quadriceps avec un ratio agoniste/antagoniste de Croisier inférieur à 0.8 à droite et 0.9 à gauche. Des exercices de renforcement et d’étirements des IJ ont été intégrés pour pallier à ce déficit. Les douleurs ont diminué au bout de 6 séancesUn autre test isocinétique sera réalisé en inter-saison pour mesurer l’évolution de ce ratio mixte.  

Un autre intérêt des séances de Kaatsu Training réside dans le temps de récupération post session. L’étude de Barros et al. [2] montre une plus grande fatigue immédiatement après la séance, mais une génération d’un plus pic de force dans les 24 et 48h post séance plus important que lors d’une séance classique de musculation.  Ces résultats sont confirmés dans notre pratique : Mr H. ne ressent peu ou pas de gène après les séances de musculation sous BFM. Cela lui donne la possibilité d’enchainer avec des séances de travail aérobie intense dans les jours qui suivent nos séances.  

En conclusion, le travail de musculation sous BFM avec le système Kaatsu Cycle 2.0 s’intègre complètement dans une planification d’entrainement. Il permet de réaliser des séances ciblant les objectifs d’amélioration de performances aérobie, d’endurance de force et de prévention des blessures. La simplicité d’utilisation, la portabilité et la précision du système Cycle 2.0 permet au préparateur physique ou au rééducateur de l’utiliser en complément des méthodes traditionnelles d’entrainement dans l’optimisation de la charge de travail du sportif.  

Bibliographie :  

  1. Abe, T., Fujita, S., et al. (2010). Effects of low-Intensity cycle training with restricted leg blood flow on thigh muscle volume and VO2MAX in young men. Journal of Sports Science and Medicine, 9(3), 452-8. 
  2. Barros, Natalie de Almeida, et al. (2017). Comparison of Traditional strength training and Kaatsu strength training on thermal asymmetry, fatigue rate, and peak torque. Journal of Exercise Physiology Online, vol. 20, no. 1. 
  3. Bennett H, Slattery F. (2019). Effects of Blood Flow Restriction Training on Aerobic Capacity and Performance: A Systematic Review. J Strength Cond Res.33(2):572–583. 
  4. Tanimoto M., Madarame H., and Ishii N.  (2005).  Muscle oxygenation and plasma growth hormone concentration  during  and  after  resistance  exercise : comparison  between  “KAATSU”  and  other  types  of  regimen.IntJ. KaatsuTrain. Res.1, 51–56.  

Articles du mois

TNT 2021

TNT 2020

TNT 2019

TNT 2018

TNT 2017

TNT 2016