Auto-rééducation du patient atteint d’un conflit sous-acromial

Quentin DI GIOIA

Masseur-Kinésithérapeute

  •  
  • (2) Stabilisation dynamique

    • Tenez-vous debout à côté d’un mur et placez la main sur un ballon au mur pour travailler les muscles stabilisateurs de l’épaule.
    • Éloignez les pieds du mur.
    • Soulevez le poids directement sur le côté sans dépasser l’horizontal, tout en gardant les scapulas bien positionnées c’est à dire abaissées et serrées.
    Introduction :

Le conflit sous-acromial est une pathologie fréquente de l’épaule qui touche 1 adulte sur 50 ; elle est l’une des principales causes de consultation en médecine générale pour des douleurs à l’épaule (Sancerne and Kaux, 2015).

Physiopathologie :

Le conflit sous-acromial est dû à un contact répété entre la tête humérale avec la voûte acromio-coracoïdienne lors des mouvements d’élévation antérieure ou d’abduction de l’épaule.

Ce conflit est souvent lié à une posture en enroulement scapulaire du patient souvent due à une grande cyphose qui rend encore plus précoce le conflit entre nos deux structures généralement une hypo-extensibilité de la chaîne antérieure (grand pectoral, petit pectoral…) qui a une tendance à décentrer l’épaule vers l’avant (Srour and Nephtali, 2012).

Un déséquilibre entre les muscles rotateurs de l’épaule est aussi notable avec un rapport rotateurs médiaux/rotateurs latéraux (rapport normalement compris entre 1/3 et 1/5) en faveur des rotateurs internes (Stévenot and Mitonneau, n.d.).

Rééducation :

Les principaux buts de notre prise en soin seront donc d’éviter les conflits en luttant contre ses différentes causes.

Nous effectuerons donc des manœuvres de recentrage de l’épaule pour réharmoniser l’articulation gléno-humérale ; nous pourrons également effectuer des levées de tension pour diminuer la tonicité des muscles responsables de l’enroulement des épaules (petit pectoral..).

En complément les exercices visant à renforcer les fixateurs de la scapula (1), à travailler la stabilisation active de l’épaule (2) ou à étirer la chaîne musculaire antérieure (3) peuvent s’avérer cohérents et complémentaires de notre prise en soin (Masson, n.d.).

(1)  Adduction active des scapulas

  • Debout, le menton rentré, le dos en position neutre et les bras le long du corps.
  • Reculez les épaules en rapprochant les scapulas.
  • Retournez à la position initiale et recommencez.

 

(2) Stabilisation dynamique

  • Tenez-vous debout à côté d’un mur et placez la main sur un ballon au mur pour travailler les muscles stabilisateurs de l’épaule.
  • Éloignez les pieds du mur.
  • Soulevez le poids directement sur le côté sans dépasser l’horizontal, tout en gardant les scapulas bien positionnées c’est à dire abaissées et serrées.

(3) Étirement pectoraux

  • Placez-vous debout bien droit dans un cadre de porte.
  • Appuyez vos mains de chaque côté de la porte à la hauteur des épaules.
  • Penchez votre corps vers l’avant jusqu’à ce que vous ressentiez un étirement au niveau de la poitrine et à l’avant des épaules.
  • Maintenez la position et relâchez.

Il est avéré que des exercices d’auto-rééducation en parallèles des séances thérapeutiques peuvent améliorer les différents symptômes, ainsi que la fonction du patient mais aussi prévenir l’apparition de ces troubles. (Haller and Henry, 2013; Taylor and Lewis, 2016).

Pour que l’efficacité de ces exercices soit optimale, je propose à mes patients de les pratiquer chez eux entre nos séances et même de les poursuivre une fois la rééducation terminée. Pour cela je leur envoie par mail avec logiciel Kinexer6 un programme personnalisé avec vidéos et consignes. Je m’assure ainsi de la bonne exécution des exercices et améliore aussi l’observance du patient.

Sources :

1. Haller, P.-H., Henry, J., 2013. Prévention scapulo-rachidienne et performance du nageur amateur par un programme d’auto-rééducation. Kinésithérapie, la Revue 13, 56–57. https://doi.org/10.1016/j.kine.2012.11.022

2. Masson, E., n.d. Rééducation des épaules conflictuelles : revue de littérature et synthèse [WWW Document]. EM-Consulte. URL https://www.em-consulte.com/article/209730/reeducation-des-epaules-conflictuellesc-revue-de-l (accessed 1.15.20).

3. Sancerne, A., Kaux, J.F., 2015. Revue épidémiologique des tendinopathies les plus fréquentes. Journal de Traumatologie du Sport 32, 223–228. https://doi.org/10.1016/j.jts.2015.09.001

3. Srour, F., Nephtali, J.-L., 2012. Rééducation des épaules présentant une dyskinésie de la scapula. Kinésithérapie, la Revue 12, 50–62. https://doi.org/10.1016/j.kine.2012.05.019

4. Stévenot, T., Mitonneau, G., n.d. Rééducation de l’épaule selon e Concept 3 C : solution nouvelle pour pathologies fréquentes 11.

5. Taylor, N., Lewis, J.S., 2016. Un programme d’exercices spécifiques permet d’améliorer la fonction de l’épaule et limiter le recours à la chirurgie chez les patients souffrant d’un syndrome de conflit sous-acromial. Kinésithérapie, la Revue 16, 28–29. https://doi.org/10.1016/j.kine.2016.01.002