Activité neuromusculaire : une étude expérimentale en laboratoire

FURRER Benjamin, GASSER Mathias

Degree in Physiotherapy (Bsc), PHY 12, Haute Ecole Spécialisée Bernoise, Suisse

Introduction

L’entraînement proprioceptif est un élément important de la prévention des blessures et de la rééducation. Divers supports instables sont utilisés en physiothérapie à cet effet. Ici il s’agira de tester le SENSOPRO® VS exercices au sol. Une augmentation progressive de l’instabilité est possible sur ce dispositif en utilisant différents réglages (niveau 1 à 3.) On ignore encore comment l’augmentation progressive de l’instabilité affecte l’activation musculaire. Différentes études montrent des résultats différents concernant l’entraînement à l’équilibre et le comportement de l’activité neuromusculaire [1; 2; 3; 4].

Objectif

Le but de cette expérience est d’étudier l’activité neuromusculaire de la cuisse lors de l’exercice sur le SENSOPRO® et son comportement avec une instabilité croissante, par rapport aux exercices au sol.

Hypothèse 1

Activité neuromusculaire : Sol < SENSOPRO®

Hypothèse 2

Activité neuromusculaire SENSOPRO®: niveau 1

Matériel et méthodologie

Une double conception de cas unique a été choisie pour l’étude (deux sujets : 27 ans, 1,73 m, 70 kg et 24 ans, 1,74 m, 74 kg). L’activité neuromusculaire des muscles vaste internes, vastes externes, biceps fémoral et demi-tendineux a été mesurée grâce à une électromyographie de surface unilatérale pendant l’exercice sur le SENSOPRO® (niveaux 1 à 3). En comparaison avec le SENSOPRO®, les mêmes exercices ont été effectués au sol.

Les exercices comprennent la posture debout, les squats en différentes versions (lent et rapide), la simulation de ski et les fentes (jambe avant et arrière).

Squat et Fentes sur le SENSOPRO®

Résultats

En résumé, les résultats suivants sont affichés :

  • Activité neuromusculaire debout, Squats, fente (jambe arrière) :

Sol < SENSOPRO®

  • Activité neuromusculaire, debout, squats lents, fentes (jambe arrière) : SENSOPRO® : Niveau 1 < Niveau 2 < Niveau 3

 

  • La simulation de ski montre le plus haut niveau d’activation neuromusculaire
Mouvement de flexion de squat lent, sujet 2
Mouvement de fentes (jambe arrière), sujet 2

Discussion

Pour des résultats plus significatifs, un nombre plus élevé de sujets doit être sélectionné. L’étude a principalement mesuré l’activité neuromusculaire des muscles responsables du maintien de l’équilibre antéro-postérieur. Pour les études ultérieures, les muscles responsables de la stabilité médio-latérale doivent donc être inclus. En plus des muscles de la cuisse, les muscles du tronc, de la hanche et du bas des jambes doivent également être pris en compte. Le nombre élevé d’exercices et de répétitions suggèrent que les personnes testées étaient très fatiguées à la fin des mesures. De plus, des effets d’apprentissage lors des mesures de l’activité neuromusculaire ne peuvent être exclus. Une randomisation de la séquence d’exercice serait utile. Les résultats montrent que l’exécution qualitativement correcte de l’exercice sur une surface instable est une condition préalable à l’augmentation de l’activité musculaire.

Conclusion

Dans le cadre d’une rééducation de l’équilibre et de la posture sur Senso pro, les squats lents et rapides sont recommandés.

Pour une rééducation plus intense et avec une activation neuro-musculaire plus complète, la simulation du ski sera encore plus adapté. Enfin, la qualité d’exécution des mouvements et exercices est primordiale pour obtenir un travail et une activation neuro musuclaire accrue et maximale.

Littérature

1. Dohm-Acker, M., Spitzenpfeil, P., & Hartmann, U. (2008). Auswirkung propriozeptiver Trainingsgeräte auf beteiligte Muskulatur im Einbeinstand. Sportverletzung Sportschaden, 22(01): 52-57.

2. Li, Y., Cao C., Chen, X., (2013). Similar electromyographic activities of lower limbs between squatting on a reebok core board and ground. J Strength Cond Res, 27(5):1349-53.

3. McBride, J. M., Cormie, P. & Deane, R. (2006). Isometric Squat Force Output and Muscle Activity in Stable and Unstable Conditions. J Strength Cond Res, 20(4):915-918.

4. Wahl, M. J. & Behm, D. G., (2008) Not All Instability Training Devices Enhance Muscle Activation in Highly Resistance-Trained Individuals. J Strength Cond Res, 22(4):1360-1370.