Traumatismes de l’épaule

Dr Béchir BOUDJEMAA, Médecin du sport Lille

Mécanismes lésionnels potentiels 1 photo_01

Choc direct sur le moignon de l’épaule
– Luxation acromio-claviculaire
– Fractures : trochiter +++, clavicule, tête humérale, coracoïde
– Luxation gléno-humérale antérieure ou postérieure
Chute sur la main ou le coude
– Luxation gléno humérale claviculaire
– Lésion de la coiffe (sus épineux, biceps)
– Fractures : tête humérale, acromion, glène

Mécanismes lésionnels potentiels 2

Lancer
– Lésions de la coiffe des rotateurs
– Lésions neurologiques
– Lésions gléno-humérales
(bourrelet, capsule, ligaments)

Armé contré
– Accident d’instabilité sans luxation vraie
– Luxation gléno-humérale

 

Ce qui nous permet de faire 2 groupes de pathologies d’épaule : aigues ou chroniques – Les traumatismes aigues sont dominés par les signes suivants: douleur, impotence fonctionnelle avec ou non déformations des reliefs ostéo-articulaires
– En phase aigue : mobilisation prudente de l’épaule et évacuation vers un centre de soins pour bilan clinique et paraclinique
– Paraclinique : Radiographies standards 4 incidences de l’épaule : face, 3 rotations et profil de coiffe, IRM ou l’arthroscanner que si indication opératoire et selon les indications +++
– Les immobilisations sont variées selon le diagnostic porté
– Le traitement chirurgical est posé après un bilan clinique et paraclinique minutieux, ses indications relèvent de l’urgence

– La phase suivante de la traumatologie de l’épaule est la phase rééducative : différente selon la pathologie concernée d’où l’intérêt d’un diagnostic le plus précis possible.
– Le rôle du rééducateur est donc primordial : patience, explication éclairée au patient, relation avec le préparateur physique ou le coach sportif

– Les pathologies chroniques sont souvent plus insidieuses : le patient consulte pour une douleur d’épaule séquellaire ou une gêne fonctionnelle
– Examen minutieux de l’épaule : attitude anormale de l’épaule, amyotrophie diffuse ou localisé, saillie anormale
– Tests isométriques : manoeuvre de Jobe (sus épineux), rotation externe (sous épineux), signe de Gilcreest (long biceps), rotation interne ou signe de Gerber (sous scapulaire)
– Paraclinique : radiographies, échographie, arthroscanner : exigence de l’interprétation +++
– Si lésion neurologique : EMG

– La prise en charge de l’épaule est pluridisciplinaire
– Prise en charge médicale et /ou chirurgicale
– Rééducation avec véritable programme écrit afin d’évaluer régulièrement les progrès
– Evaluation ostéopathique : lésions associées (rachis cervical, ATM)
– Relation avec le préparateur physique ou le coach sportif

 

Capture d’écran 2016-05-30 à 18.01.43

 

 

Bechir BOUDJEMAA

Médecin  Régional de la Fédération Française d’Athlétisme et de l’équipe professionnelle de basket féminin ESBVA




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


En savoir plus   
Partager l'article