Traitement du syndrome de la pointe de la rotule et de la maladie d’OSGOOD-SCHLATTER | Swiss DolorClast® Academy

Swiss DolorClast® Academy

 

La SDCASwiss DolorClast® Academy – est la plate-forme pédagogique et le modèle de formation simplifié pour les experts en TEOC de demain.

NOUS FORMONS LES EXPERTS DE DEMAIN EN TEOC :
La SDCA offre des programmes de formation flexibles dans le monde entier pour assurer la diffusion des connaissances concernant la TEOC dans le but d’améliorer la qualité de vie des patients et d’aider à leur guérison.

NOUS OPTIMISONS VOTRE VISIBILITÉ :
La Swiss DolorClast® Academy permet de vous mettre à jour sur les dernières avancées cliniques et d’optimiser votre visibilité après avoir été formé et certifié.

Référencez-vous en ligne !

Traitement du syndrome de la pointe de la rotule et de la maladie d’OSGOOD-SCHLATTER

La maladie d’Osgood-Schlatter (MOS) touche la tubérosité tibiale chez les enfants en période de croissance. Cette pathologie se caractérise par une douleur localisée, un œdème et une sensibilité au niveau de la tubérosité tibiale.

La MOS serait le résultat de sollicitations répétées entraînant des avulsions chroniques au niveau du point d’ossification secondaire de la tubérosité tibiale. En d’autres termes, elle résulterait de microlésions liées à un surmenage répété avant que cette zone ait terminé sa croissance. Cette sollicitation excessive correspond à la contraction brutale du quadriceps pendant une activité sportive, et plus particulièrement la course à pied, le saut et l’escalade. La MOS est par conséquent une pathologie courante chez les adolescents pratiquant le football, le basket-ball et le volley-ball, ainsi que la gymnastique. L’avulsion de la tubérosité tibiale continue de s’accentuer, de s’ossifier et de s’étendre. La zone touchée peut se fibroser et engendrer une pseudarthrose localisée, ou présenter une ossification complète avec un élargissement modéré de la tubérosité tibiale. Il en résulte quoi qu’il en soit une apophysite de croissance de la tubérosité tibiale.

Le diagnostic s’appuie sur les manifestations cliniques de la pathologie et sur l’imagerie diagnostique. Notamment dans les cas unilatéraux de MOS, les radiographies simples du genou sont recommandées pour exclure d’autres pathologies, comme une fracture apophysaire aigüe du tibia, une infection ou une tumeur… Lire la suite !

 

Plus d’informations sur le site de Swiss DolorClast® Academy :

https://www.swissdolorclastacademy.com/fr

 




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


En savoir plus   
Partager l'article