Traitement de la lombalgie idiopathique | Swiss DolorClast® Academy

Swiss DolorClast® Academy

 

La SDCASwiss DolorClast® Academy – est la plate-forme pédagogique et le modèle de formation simplifié pour les experts en TEOC de demain.

NOUS FORMONS LES EXPERTS DE DEMAIN EN TEOC :
La SDCA offre des programmes de formation flexibles dans le monde entier pour assurer la diffusion des connaissances concernant la TEOC dans le but d’améliorer la qualité de vie des patients et d’aider à leur guérison.

NOUS OPTIMISONS VOTRE VISIBILITÉ :
La Swiss DolorClast® Academy permet de vous mettre à jour sur les dernières avancées cliniques et d’optimiser votre visibilité après avoir été formé et certifié.

Référencez-vous en ligne !

 

Traitement de la lombalgie idiopathique

Les lombalgies dont l’étiologie n’est liée ni à une sciatique, ni à une sténose, ni à une déformation sévère de la colonne vertébrale (appelées par conséquent syndromes douloureux lombaires idiopathiques) sont courantes et affectent toutes les tranches d’âge. Au classement des affections les plus courantes chez l’homme, le syndrome douloureux lombaire idiopathique arrive en seconde position après le rhume. Il fait partie des principaux motifs de consultation.

Sa prévalence instantanée s’élèverait à 33 %, sa prévalence sur une année à 73 % et sa prévalence vie-entière dépasserait les 70 % dans la plupart des pays industrialisés, avec une incidence annuelle comprise entre 15 et 20 % aux États-Unis. Chez les adultes actifs ne consultant pas de médecin, l’incidence annuelle du syndrome douloureux lombaire idiopathique significatif sur le plan clinique accompagnée d’une déficience fonctionnelle est d’environ 10-15 %. On a observé ces dernières années une augmentation alarmante de la prévalence du syndrome douloureux lombaire idiopathique chronique dans les pays industrialisés, touchant indifféremment les hommes et les femmes quels que soient leur âge et leurs origines raciales et ethniques.

Le syndrome douloureux lombaire idiopathique a un impact social et économique considérable. Il s’agit de la première cause d’invalidité chez les moins de 45 ans. Le syndrome douloureux lombaire idiopathique aigu (de trois à six semaines) régresse en général spontanément en quelques semaines. Les récidives sont toutefois fréquentes et les patients restent paucisymptomatiques souvent des années après le premier épisode.




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


En savoir plus   
Partager l'article