Evénement

Read More&source=http://www.cms-tv.com');return false" target="_blank" >


Prothèse totale de hanche : quel implant, quelle voie d’abord ? | 7 avril 2018

– Plateau CMS-TV : Dr Alain MANDRINO

  • Prothèse totale de hanche : quel implant, quelle voie d’abord ?

==> Voie antérieure : Dr Maurice BASSO – Chirurgien Orthopédiste

==> Voie postérieure : Dr Jérôme RUBINI – Chirurgien orthopédiste

==> Choix de l’implant et conclusions : Dr Alain MANDRINO – Chirurgien orthopédiste

La chirurgie prothétique de la hanche a été transformée il y a quelques années par l’apparition des techniques mini-invasives permettant une récupération plus rapide au patient et autorisant pour certains d’entre eux la chirurgie ambulatoire.

La voie d’abord postérieure reste la plus largement utilisée même si la voie antérieure largement médiatisée se développe.

Chacune d’elles possède des avantages et des inconvénients.

La voie postérieure permet un abord plus facile de l’articulation surtout au niveau du fémur et majore un peu le risque de luxation postérieure.

La voie antérieure rend l’accès au fémur plus difficile ce qui majore le risque de fausse route et d’ostéointégration de l’implant. Son utilisation sur table orthopédique empêche le contrôle préopératoire de la longueur.

Concernant les types d’implants utilisés, nous assistons à la progression constante des prothèses non cimentées avec des revêtements de surface dont l’hydroxyapatite permettant une ostéointégration de la prothèse.

Les cotyles à double mobilité sont préconisés pour les patients de plus de soixante-dix ans. Ils ont permis de faire quasiment disparaitre le risque de luxation postérieure dans les voies postérieures. Pour les patients plus jeunes, le couple de frottement céramique-céramique est à privilégier car il permet de réduire significativement l’usure.

Il s’agit de la chirurgie prothétique la plus fréquente légèrement plus que la prothèse totale du genou avec des chiffres annuels de l’ordre de 130 000 implants par an en France.

 

Créons ensemble la dynamique du mouvement !

Nous serons heureux de vous accueillir le 7 avril 2018 pour la septième journée niçoise. Le succès de la journée de 2017 nous a en effet poussés à renouveler l’expérience dès cette année dans le cadre dédié au sport qu’est l’UFR Staps. Le fil directeur reste toujours l’échange entre les différentes spécialités avec des focus particuliers sur les prothèses
totales de hanches, la coiffe des rotateurs et les nouvelles technologies en rééducation.


Tous les replays