Prise en charge avec le KINEO d’une tendinopathie patellaire chronique chez un joueur de badminton

   Aurélie BADEL | Masseur-Kinésithérapeute (38)

                                                  

Nous partons du principe que si son tendon est inflammatoire et réactif aux charges de travail demandées, c’est que l’ensemble quadriceps/tendon patellaire n’est pas suffisamment fort pour pouvoir les supporter sans créer de lésion. L’objectif de la rééducation à l’aide du KINEO sera donc de les renforcer afin que les entrainements et tournois cumulés ne dépassent pas leur capacité maximale d’adaptation.

Introduction

Mr A. Damien, 31 ans, s’est présenté au cabinet en janvier 2018 pour une rééducation du genou droit. Il souffre d’une tendinopathie patellaire chronique depuis plusieurs années avec œdème du tendon et nodule de calcification important.

A l’examen l’extension du genou contre résistance est très douloureuse à 110° de flexion, angle de tension maximale du tendon patellaire. L’apex de la patella est extrêmement sensible et le toucher est évalué à 8/10 sur EVA.

Plusieurs traitements ont déjà été mis en place ces dernières années dont le repos, la kinésithérapie, les ondes de choc et les infiltrations, sans aucune amélioration.

Damien est joueur de badminton, dans le top 20 au niveau national et est droitier. Il s’entraine 7h30 par semaine en badminton et 2h30 en salle de muscu. Il est en compétition 10 à12 week-ends par an et les tournois peuvent compter jusqu’à 16 matches par week-end. Depuis début janvier il ne peut plus jouer tellement son tendon est inflammatoire.

Les mouvements douloureux sont des fentes explosives de grande amplitude avec retour en position debout très rapide.

Les douleurs sur l’apex de la patella sont quotidiennes au réveil, en début d’entrainement et en cours de travail selon les exercices. Au fil des matches sur un même week-end il est de plus en plus douloureux ce qui limite sa performance. Il boite les deux journées qui suivent les tournois et ressent des douleurs permanentes pendant 1 semaine.

Nous partons du principe que si son tendon est inflammatoire et réactif aux charges de travail demandées, c’est que l’ensemble quadriceps/tendon patellaire n’est pas suffisamment fort pour pouvoir les supporter sans créer de lésion. L’objectif de la rééducation à l’aide du KINEO sera donc de les renforcer afin que les entrainements et tournois cumulés ne dépassent pas leur capacité maximale d’adaptation.

Méthode

Un protocole est mis en place au cabinet à raison de 2 fois par semaine en moyenne sur 3 mois et il est demandé au patient d’effectuer des exercices quotidiens en complément de ses séances d’entrainement habituelles.

Le renforcement proposé est bilatéral afin de ne pas accroitre la différence entre son côté droit « fort » mais lésé et son côté gauche, « faible ». Comme dans tout sport asymétrique il est très important de solliciter le côté controlatéral.

Contenu des séances de renforcement au cabinet :

  • Renforcement isométrique en extension 0°

  • Renforcement excentrique sur la presse

  • Renforcement sur KINEO en LEG EXTENSION modes ISOMETRIQUE et VISQUEUX ▪ 6×10 rep en alternant jambe gauche (G) et jambe droite (D) et en commençant toujours par la G ▪ Mise en place après 1 mois de prise en charge car patient douloureux +++

Le renforcement isométrique et excentrique sur la presse est également réalisé en séance quotidienne par le patient.

Les répétitions et charges de chaque exercice, qu’il soit réalisé au cabinet ou à domicile, sont évolutives au fil des 30 séances effectuées et adaptées en fonction des conditions de douleur ou fatigue car le patient poursuit ses entrainements et compétitions en parallèle.

Les critères permettant l’augmentation des charges sont les suivants :

  • Douleur ne dépassant 6/10 sur l’échelle EVA pendant l’exercice
  • Absence de douleur 1 heure après la fin des exercices
  • Absence de douleur le lendemain matin

Au total, 18 séances ont été effectuées sur le KINEO en complément des autres exercices.

 

Résultats KINEO

 

  • LEG EXTENSION ISOMETRIQUE

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

En 3 mois les charges de départ et d’arrivée ont pu être augmentées respectivement de 15 et 10kg.

Le patient présentant encore une douleur au tendon début mars n’a pu effectuer qu’une seule série sur chaque jambe. A la fin des séances il effectue 3 séries sur chaque jambe sans aucune douleur.

Enfin la force totale développée sur chaque jambe a été nettement augmentée entre la première et la dernière séance. On note une différence maximale de +119 kg pour le quadriceps gauche et +105 kg pour le droit.

On remarque également un équilibrage des forces entre les 2 jambes, harmonisation recherchée dans les sports asymétriques.

  • LEG EXTENSION VISQUEUX

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Lors de la 1ère séance du 02.03.2018 les douleurs ressenties en excentrique ont écourté l’exercice et une seule série sur la jambe droite a pu être effectuée.

En 6 semaines de rééducation combinant le KINEO et le renforcement à domicile, les charges ainsi que les viscosités ont pu être augmentées, que ce soit en concentrique ou en excentrique.

La force maximale développée en concentrique est plus importante pour le quadriceps gauche, jambe « faible » mais saine.

On note également que la force maximale en excentrique du quadriceps droit, « lésé », reste constante voire même s’améliore au fil des séries. Cela démontre une excellente endurance musculaire du quadriceps, indispensable à l’intensité et à la répétition des sollicitations lors des matches.

Le patient ne présente plus de douleur à la réalisation de l’exercice.

 

Conclusion

En 3 mois, les résultats démontrent une augmentation de la force musculaire du quadriceps droit que ce soit en puissance ou en endurance avec une disparition totale de la douleur du tendon patellaire.

Le patient ne ressent plus de douleur non plus que ce soit au réveil, lors des entrainements, lors des matches ou les lendemains de compétitions. Il en est du coup plus performant.

Cela s’explique par la modularité des exercices de renforcement et l’adaptabilité des charges proposées par le KINEO qui permettent un renforcement musculaire sans dépasser le seuil d’adaptation maximale des structures musculo-tendineuses.

Il aurait été intéressant de réaliser des tests de force en début et fin de prise en charge afin d’obtenir des résultats encore plus exploitables.

Ce cas clinique démontre que le renforcement sur KINEO a permis de solutionner une douleur tendineuse chronique sur un sportif de haut niveau auquel il était proposé une approche chirurgicale en dernière chance.

A ce jour, 6 mois après la fin des séances, Damien poursuit son renforcement musculaire en salle et n’a plus aucune douleur

 

Demandez plus d’informations

Recevez nos publications scientifiques !

 




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


En savoir plus   
Partager l'article