Instabilités de cheville Myolux Medik e-volution : enfin une possibilité de diagnostic fonctionnel en cabinet

ROMAIN TERRIER

Introduction

Comme l’a clairement formalisé le Pr. Jay Hertel il y a désormais une quinzaine d’années, l’instabilité de cheville, problématique ostéo-articulaire d’origine traumatique la plus répandue au monde, peut avoir une origine mécanique et/ou fonctionnelle.

L’origine mécanique renvoie principalement à la laxité capsulo-ligamentaire et aux restrictions arthro-cinématiques (i.e. l’enraidissement de la sous-talienne). Mais une instabilité passive (capsulo-ligamentaire) peut être maitrisée par un contrôle neuromusculaire (actif). Autrement dit, une articulation peut être laxe et stable, il ne faut pas confondre ces notions !

A l’inverse, la majorité des personnes souffrant d’instabilité chronique de cheville ne présentent pas de laxité. L’origine, la plus courante, est alors fonctionnelle. Autrement dit, il s’agit d’un déficit de contrôle neuromusculaire qui a pour point de départ une altération proprioceptive et/ou de capacité de production de force des muscles stabilisateurs latéraux (fibulaires) de la cheville.

La problématique

Concrètement, nous pouvons prendre pour exemple les nombreux patients qui quotidiennement consultent un chirurgien orthopédique pour une problématique invalidante d’instabilité chronique de cheville. A l’aide de bilans cliniques et de techniques d’imagerie, le chirurgien parvient fréquemment à exclure l’origine mécanique de l’instabilité. Il oriente alors son patient… D’où il vient : chez son kiné ! Ce schéma classique ne satisfait personne (ni le patient, ni les thérapeutes) et repose sur un fait simple : il n’existe pas de test fonctionnel objectif de la cheville fiable et accessible à la pratique clinique quotidienne. C’est à cette problématique que l’équipe Myolux a décidé de répondre. La solution concrète, Myolux Medik e-volution, version connectée et informatisée du concept Myolux sera sur le marché en Mars 2016. Cet article a pour vocation de vous présenter le concept global et les différentes fonctionnalités seront détaillées au cours des prochains mois.

La solution : Myolux Medik e-volution

Comme son nom l’indique, le dernier né de la gamme Myolux est une évolution du dispositif qui équipe déjà de nombreux kinésithérapeutes. Il n’est pas nécessaire de mettre au placard votre Myolux pour profiter de cette innovation qui repose physiquement sur l’intégration d’une centrale inertielle à l’arrière du chausson, au moyen d’une pièce d’interface développée à cet effet (figure 1). Rien de plus simple, et grâce à cela la tablette livrée avec Myolux Medik e-volution collecte sans connexion filaire (bluetooth) les données cinématiques pertinentes qui caractérisent la mobilité et le contrôle de l’arrière-pied durant les exercices préconisés.

52

Figure 1. Illustration du dispositif Myolux Medik e-volution avec intégration d’une centrale inertielle compacte au niveau de l’arrière-pied. Ces exercices sont répartis en deux gammes : trois exercices orientés vers la proprioception et trois autres vers le renforcement musculaire. Dans chaque gamme, l’exercice central est qualifié de fonctionnel puisqu’il intègre la compétence développée (performance proprioceptive ou musculaire) dans un contexte proche de la vie quotidienne et des conditions de survenue potentielle d’un mécanisme traumatique.

Chacun des six exercices proposés fera l’objet d’une présentation spécifique lors des prochaines newsletters TNT. Chaque interface d’exercice a pour vocation (i) d’une part de fournir de l’information au patient (biofeedback) afin qu’il comprenne au mieux les consignes et que sa motivation soit entretenue et (ii) d’autre part de fournir un diagnostic fonctionnel au thérapeute. Pour lancer un test, un simple clic suffit ! La figure 2 présente l’écran d’accueil de l’application qui permet d’avoir un accès direct aux exercices et diagnostics fonctionnels associés.

53

Figure 2. Illustration de l’écran d’accueil de l’application Myolux Medik e-volution. Chaque sommet permet d’accéder à un exercice (proprioception sur l’arc supérieur et renforcement musculaire sur l’arc inférieur). Les diagrammes jaunes représentent le niveau de performance pour chaque exercice pour une séance donnée. Pour plus de précisions, se rapporter au texte.

L’hexagone de référence (gris) représente la performance (100%) d’une cheville stable qu’il convient de restaurer en fin de prise en charge. Les formes jaunes représentent les résultats lors de bilans initiaux (jaune clair) et finaux (jaune foncé). Dans cet exemple factice (à titre d’illustration), le patient a progressé sur l’ensemble des items à l’exception du renforcement fonctionnel entre le bilan initial et le bilan final. Il n’a cependant pas retrouvé une performance fonctionnelle représentative d’une cheville saine, ce qui suggère un risque latent d’instabilité (et donc de récidive traumatique), et par conséquent la nécessité de séances complémentaires. Ce type de visuel, accompagné d’un commentaire rédigé, sera facilement téléchargeable en PDF pour permettre une communication aisée avec le patient, le médecin prescripteur, ou encore les organismes de tutelle qui financent la prise en charge thérapeutique.

 

Pour en savoir davantage :

  • Plus d’informations : 04 79 25 25 47 / contact@iccphysio.com
  • Présentations interactives et formations gratuites en ligne dès le 15 mars via internet. Inscriptions : http://www.myolux.com/fr/evenements-myolux-orthese-cheville.php
  • Présentations en cabinet sur demande : 06 58 72 21 42
  • En vente dès le 15 mars 2016 pour livraison dès le 15 avril 2016 (réservation conseillée)

 

41

 

 

Romain Terrier




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


En savoir plus   
Partager l'article