Focus sur la rééducation post-rupture du Ligament Croisé Antérieur

Christophe FOUCAUD, Kinésithérapeute du Stade Toulousain et Référence Clinique SMS

 

Dans le cas d’une rupture lca comme dans toute pathologie sur le terrain la mise en place de soins post-traumatiques immédiats(glaçage type Game Ready mise en place d’une attelle, béquilles) permet d’emblée d’assurer une prise en charge du genou lésé. Le chirurgien après ses tests décidera de la technique opératoire. Trois grandes phases sont observées et des principes simples sont appliqués :

1) La loi de la non douleur et l’adaptabilité aux réactions du genou du patient me paraissent essentielle.
En effet, les progrès ne sont pas toujours linéaires au cours d’une rééducation longue.

2) De j0 a 45: remise en charge : la mobilité sera récupérée. Les masses musculaires seront stimulées.
La Qualité du verrouillage actif est essentiel afin d’assurer une parfaite qualité de la marche.

3) La deuxième phase nous conduira à 6 mois. C’est le gros du travail et le soutien auprès du patient
dans cette phase contraignante est essentiel. Toutes les composantes seront abordées: la force la souplesse
la vélocité, la proprioception. L’inventivité dans les séances est essentielle pour créer toujours l’envie
du patient. Toutes les activités peuvent être envisagées : piscine, vélo puis course. Electrostimulation
musculation proprioception y sont associes. On pourra alterner différents types de travail :
concentrique, excentrique mais aussi isocinetisme.

 

Sans titre

 

 

 

 

 

4) Les techniques de récupération entre les séances sont essentielles: massage, stretching glaçage type
Game Ready plusieurs fois par jour. A 6 mois, la consultation chez le chirurgien (de préférence
avec un test isocinetique correct) autorisera l’intensification de l’activité physique et la reprise des arrêts
pivot. C’est le début de la réathlétisation : Vitesse, changement d’appui conjointement à la reprise
des contacts (en rugby notamment) et des gestes spécifiques (placage, passe, saut..). La Réathlétisation
permet de ramener progressivement le sportif sur le terrain jusqu’à la reprise totale de son activité.

5) La reprise en compétition se fait à la totale maîtrise des contraintes
et de tous les gestes sur le terrain. Elles se fera en total accord avec le chirurgien le docteur,
le kiné, le préparateur physique, et bien sur le patient en premier lieu.

6) Cette rééducation est longue fastidieuse et donc la confiance entre le patient et son kiné est fondamentale!

 

photo_02

 

Christophe FOUCAUD,
Kinésithérapeute du Stade Toulousain
et Référence Clinique SMS

 




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


En savoir plus   
Partager l'article