Quelle utilisation du Foam roll chez les sportifs de haut niveau ?

Loic Arnoul, kinésithérapeute

De plus en plus présent dans les vestiaires des sportifs de haut niveau, le Foam roll est un outil polyvalent. Directement venu des pays anglo-saxons, très répandu chez les joueurs de rugby de l’hémisphère sud notamment qui ont été les premiers à les importer en France, leur utilisation se généralise. Ils sont efficaces pour : lutter contre les douleurs liées aux Trigger Points, travailler les mobilités articulaires, optimiser la récupération post effort.

66

 

Massage myo-fascial.

Pour rappel, un fascia est une membrane fibro-élastique qui recouvre ou enveloppe les structures anatomiques. Il est composé de tissu conjonctif très riche en collagène. Les fascias sont reliés entre eux et forment un réseau complexe reliant le sommet du crâne au bout des orteils, de la superficie à la profondeur. Ils sont connus pour être des structures passives de transmission des contraintes générées par l’activité musculaire ou des forces extérieures au corps.

La douleur myo-fasciale est une douleur primitive d’origine musculaire dont la composante centrale est le trigger point. Les Trigger Points sont une zone de localisation musculaire où on note à la palpation : – un tissu induré, – une hyperesthésie ponctiforme, – une douleur référée. Popularisé par Janet G. Travell (médecin de JFK à la maison blanche) et David G. Simons dans les années 60. Toute leur carrière ils œuvreront pour développer ces méthodes (manuelle, injection de Xylocaïne ou Dry needling) efficaces contre les douleurs chroniques.

Le Foam Roll, via les automassages, participe à la lutte contre ces douleurs d’origine myo-fasciale. Le sportif insiste sur les points douloureux, avec des pressions statiques maintenues, notamment sur les muscles fessiers ou sur les carrés des lombes. Idem pour le patient lombalgique qui va pouvoir s’auto masser et potentialiser le travail de massage du MK.

 

60

 

Mobilité articulaire.

Le massage myo-fascial va permettre de travailler les mobilités articulaires. En diminuant les tensions intramusculaires, on potentialise les étirements et donc les gains d’amplitude. Cette approche est très utilisée dans le « Crossfit » ainsi que dans les programmes correctifs FMS.

Optimisation de la récupération.

De nombreuses études montrent l’efficacité du Foam Roll, comme outil de récupération, nous allons vous présenter une étude réalisée par une université canadienne*. L’équipe de chercheur a voulu évaluer l’impact de l’utilisation de Foam roll sur la récupération après un effort générateur de DOMS (Delayed Onset Muscle Soreness).

Pour cela ils ont fait une série de tests à un groupe de 8 sportifs. Ces tests mesuraient la douleur à la pression des muscles courbaturés, un sprint de 30m, un sprint avec changement de direction (T test), un saut en longueur sans élan et le nombre de squat à 70% de la RM. Pour générer les DOMS, les sportifs faisaient le « DOMS protocol » qui consistait à faire 10×10 squats à 60% de la RM. L’équipe de chercheur a donc réalisé les différents tests auprès de ces 8 sportifs, puis ils leur ont fait réaliser le « DOMS protocol ».

24h, 48h et 72h après, à nouveau étaient réalisés ces tests. On note, sans surprise, une diminution significative de toutes les performances ainsi qu’une douleur à la palpation augmentée et ceux encore à 72h du « DOMS Protocol ». Un mois après la même expérience est réalisée avec l’ajout de 20 minutes d’automassage avec un Foam roll post tests. On note une amélioration de toutes les performances (cf. Tableau) à l’exemption du sprint avec changement de direction (T test).

Cette étude prouve que le Foam Roll est un outil intéressant pour améliorer la récupération post effort.

 

61

 

*Foam Rolling for Delayed-Onset Muscle Soreness and Recovery of Dynamic Performance Measures.
National Athletic Trainers’ Association, Inc J. D. Crane, D. I. Ogborn, C. Cupido, S. Melov, A. Hubbard, J. M. Bourgeois, M. A. Tarnopolsky.

En conclusion

Le Foam roll peut être une aide précieuse pour le sportif, que ce soit pour lutter contre les douleurs d’origine myo-fasciale, entretenir les mobilités articulaire ou favoriser la récupération. De même c’est un outil (peu onéreux) polyvalent qui trouve sa place dans les cabinets de rééducation, sans bien sûr remplacer les massages réalisés par le kiné.

profil6
Loic ARNOUL
Kiné de l’Union Bordeaux Bègles Rugby


Auteur(s)

Arnoul Loïc  



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


En savoir plus   
Partager l'article